Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 18:02

Je viens de voir l'exposition "I am a Man" Retraçant par l'image le combat des noirs américains pour leurs droits et contre le racisme dont ils étaient victimes.

Expo émouvante et qui raisonne dans l'actualité avec le mur de Trump et les rafiots d'immigrés qui cherchent à vivre autre chose que la guerre où la misère. Cela avec un manque de compassion et je dirais même d'humanisme, qui en principe est la fierté de notre civilisation, de la part de beaucoup de nos contemporains. Je vous livre donc le petit texte suivant qui est toxique pour tous les cons racistes qui le liront du moins je l'espère:

ESPAGNOL DE MERDE

Mon papé maternel était un Espagnol de merde. C’est comme ça qu’on disait à l’époque. Pas « immigré » ni « sans papiers » ou « clandestin » non, non, Espagnol de merde ! . Pour les Italiens on disait les macaronis, ça suffisait.

A 14 ans il avait franchi illégalement les Pyrénées pour venir manger le pain des Français. A partir de12 ans il avait travaillé dans une mine puis dans une carrière mais ça devait pas suffire pour le nourrir. Il avait trop d’appétit pour un Espagnol. On sait que les Espagnols sont tous petits, secs et maigres avec des dents de cheval et qu’ils font un festin avec une boîte de sardines. Lui non, il était grand et costaud et mangeait comme un vrai Français, mais il restait un Espagnol de merde. Tout comme ses enfants, et ma maman se crêpait le chignon avec ceux qui l’insultaient.

Mon papé était maçon, il avait épousé une espagnolette, ma grand-mère. Pas une vraie Française ne l’aurait accepté comme époux, une dévergondée peut-être. Et à force d’être traité d’Espagnol de merde, il s’est mis à sentir la merde. Si, si, il faut dire qu’en ce temps là le tout-à-l’égout n’existait pas et que mon papé était appelé chaque fois qu’une fosse septique se bouchait. Là, il y était dedans jusqu’à la ceinture, et les éclaboussures lui collaient au visage. Sentir la merde, c’est pas agréable, mais sentir la merde des autres, c’est pire, d’autant qu’il refaisait aussi les  tombeaux et qu’il déplaçait les vieux cercueils tout dégoulinants de pourriture. Aussi ! Il était le seul à vouloir le faire, même les macaronis refusaient. Lui pour nourrir sa femme et ses trois enfants il aurait fait n’importe quoi. C’était bien un Espagnol de merde !

Puis un jour, on a commencé à le regarder de travers, les Allemands menaçaient de venir manger la viande des Français.

On lui a alors proposé de devenir français. On ne parlait pas d’immigration choisie alors, on disait qu’il aurait des devoirs. Justement, ça tombait bien, on venait de déclarer la guerre, et comme la dernière fois ça avait fait beaucoup de morts français, on lui a fait une proposition. S’il partait à la guerre, il deviendrait Français, il pourrait continuer à manger le pain, comme avant, mais sans se faire traiter d’Espagnol de merde. S’il restait, on le traiterait de pétochard et de profiteur d’Espagnol de merde.

Et voilà comment mon grand-père est devenu français, en plus il a eu la bonne idée de ne pas se faire tuer, ni d’être prisonnier. Il n’aurait pas aimé manger le pain des Allemands, puis ma mamé et ses trois enfants, je n’sais pas comment ils auraient fait pour continuer à manger celui des Français.

Maintenant, ses enfants ne sont plus des Espagnols de merde, son fils, mon tonton, milite même au Front National. C’est dire si on  est de vrais français, si seulement on n’était pas emmerdé par ces immigrés de merde !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Hexagone 04/06/2019 20:10

Ritaux pas macaroni... l'histoire est vraie et répétitive... et l'homme tellement prévisible.
Mais aujourd'hui combien de ces fils et petits fils d'immigrés "européens" au front national ou skinheads?
Pour refouler les sales nezgros venus d'1 Afrique saignée par nos maîtres???
Tu vois Pablito, on est toujous le "sale" des cons.
Tschuss

KARAK 04/06/2019 20:30

Rital c'était dans le nord, ici c'était macaroni... Alimentaire mon cher Hexagone... Ces cons se nourrissent de leur bêtise, comme si être blanc était un signe de supériorité. L'homme blanc entassait des cailloux alors que "l’égyptien" construisait des pyramides...

Le Mousquetaire des Mots 10/01/2019 13:56

Un texte à la fois savoureux (tu as le sens de la formule et le sarcasme ainsi que l'auto-dérision sont au détour de toutes les virgules) et triste. Je ne comprends pas ce racisme "ordinaire" qui consiste à conspuer une catégorie de citoyens au prétexte qu'ils sont d'origine étrangère. Je crains que chez nous il n'y ait beaucoup d'individus ayant la vue courte : combien d'entre eux sont des français à part entière ? Nos origines sont lointaines, ne serait-ce qu'à cause des invasions (les Huns par exemple, les romains...), il y a donc du sang-mêlé de partout. Le sang est rouge quelle que soit la nationalité, ou l'ethnie. Quant à la couleur, je ne vois pas de différence entre un blanc, un noir ou un jaune. On est tous faits de la même manière, le corps est identique puisque constitué de 4 membres, d'une tête et d'un tronc pour la partie visible (je ne vais pas énumérer les différents organes...). Je crains qu'en ce siècle tourmenté, les extrémismes n'envahissent les têtes et les cœurs : certains parlent fort et tentent d'imposer leur vision rétrécie. Ils oublient que la terre est à tout le monde et que chacun a le droit d'être ce qu'il est, de vivre comme il l'entend, sans emmerder les autres à cause de leur différence. On a sans doute oublié d'enseigner ce qu'est la tolérance...

KARAK 10/01/2019 20:23

Ah non ce ne pas de la tolérance, la tolérance c'est lorsque tu es "agressé" par le bruit, l'odeur, etc... Non il faut apprendre l'acceptation! le monde est ainsi fait... il y a des couleurs, des religions, des homos, des bis, des nains, des géants, des gros des maigres...

eliane roi 06/01/2019 19:00

Entièrement d'accord avec ta réponse. Je connais toutes les raisons que tu as citées, pour lesquelles les syndicats (et les partis politiques) ont en partie échoué. Je ne désespère pas, c'est pas le genre de la maison, mais je n'ai plus envie d'entendre parler, de près ou de loin, des gilets jaunes. Ca me fera des vacances -et je ne suis pas la seule- Je préfère rigoler et dessiner. L'avenir fera le reste............. avec ou sans Dieudonné, avec ou sans Mélenchon-Drouet, avec ou sans gilets....................

Céjipé 06/01/2019 14:16

Moi je suis un bâtard...une maman, pas de papa...voilà qui va défriser, frigide bargeot, christine boutentrin, et monsaigneur 23(bis) rue du calvaire....Trève de plaisanterie, mon cher Karak, je me considère, comme toi je pense, comme un citoyen du monde et que les frontières sont des hérésies à dépasser....Que personne ne peut interdire à quiconque d'aller ou bon lui semble..à condition qu'il n'ait pas en tête la volonté d'asservir de quelques façon que ce soit les hôtes du lieu d'accueil....Tous mes vœux d'humanisme, de paix , de tolérance de respect de la différence...et pas que pour 2019 !

KARAK 06/01/2019 17:30

Mais tu es Jésus! lui aussi était un bâtard inséminé artificiellement (ciel le ment) Ah "quand les hommes vivront d'amour...."

loulou le filou 06/01/2019 06:55

je suis un descendant de macaroni.

KARAK 06/01/2019 17:05

J'espère que tu as lu "les ritals" de Cavana qui m'a donné l'envie d'écrire moi aussi, avec moins de talent que lui...

eliane roi 05/01/2019 23:10

Ton texte se passe de commentaire. Il résume à lui tout seul la situation du moment, d'hier, de demain. Toute ma vie je me suis battue contre le racisme, l'amitié entre les peuples, la paix, la justice sociale. J'ai fait des centaines de manifs depuis mon enfance, j'ai raté peu de grèves, distribué des milliers de tracts, fait signer des centaines de pétitions. Aujourd'hui, avec la crise des gilets jaunes, je ne comprends plus le monde. Celui de mes grands-parents, résistants, avait le mérite d'être plus simple. Au sortir de la guerre, les gens avaient une idée de ce que pouvait représenter le danger fasciste pour l'avoir vécu. Essayer d'ouvrir les yeux autour de nous sur le danger de la montée de l'extrème-droite en Europe est usant, surtout auprès de nos camarades qui se laissent berner. Ce "mouvement" des gilets jaunes, s'il ne nous a pas tous divisés, s'il n'offre pas sur un plateau les voix au Rassemblement national, aura en tout cas contribué à me dégoûter de la politique, de droite comme de gauche, me laissant des souvenirs de fraternité et d'espoirs d'une vie meilleure innéfaçables. L'humour sauvant de tout, je continuerai à me marrer quoi qu'il arrive, mais je sais que rien ne sera plus jamais pareil. C'est fou ce qu'un simple clic avec une souris et un improbable gilet fluo peuvent déclencher........ Merci pour tes articles, Karak, j'espère que des gilets jaunes cotoyant des racistes dans leur "lutte" bizarre le liront.

KARAK 06/01/2019 17:20

Ne désespère pas Éliane. Le mouvement syndical/social est au creux de la vague, mais il y a des raisons profondes à ça. La CFDT d'abord, qui est passée de l' envie d'autogestion à l’accompagnement du libéralisme. Le désingage systématique des militants honnêtes et combatifs, la promo pour les autres. La fin de la sidérurgie, des grosses usines comme Renault, les centres de tri, les dépôts SNCF qui étaient les fers de lances des contestations. La trouille du chômage et le cynisme des patrons. Mais derrière se reconstruisent des entreprises un peu similaires, comme Amazon, les centres d'appels, les plateformes destinées à mieux contrôler czux qui y bossent. Le problème est qu'ils n'ont pas de vécu, en 68 il y avait 7 millions de grévistes avec les gilets jaunes, pas un. Comme quoi, ils échouent là où les syndicats peinent...

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

st karak copie22