Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 09:06

Comme tous les enfants, j'avais les yeux magiques.  Toi aussi, mais si, souviens toi! Lorsqu'on regardait un nuage, on y voyait des visages qui se tordaient au gré du vent. J'avais sans arrêt ces visions. D'une fissure du mur de ma chambre, émergeait un nageur, inlassable, qui tentait d'accéder au plafond. Un nageur vertical quoi! Du mur lépreux de l'école jaillissaient des dragons monstrueux, mais éteints, leur panache n'était que poussières et scories de chaux. Les yeux de ma mère contenaient deux planètes noires, constellées d'une myriade  de petites stries de couleurs où des vaisseaux tentaient de jeter leurs amarres. A l'école je voyais ce que personne ne voyait, mais l'institutrice m'était   transparente. Lorsque le directeur me reçu dans son bureau pour tirer au clair ces absences d'attention, je ne vis que les poils qui sortaient de ses oreilles. Et je me demandais si le trou de ses oreilles sentait aussi mauvais que celui de mon nombril. Le nombril, tiens! Je l'imaginais comme le courant d'eau que fait le lavabo lorsqu'on retire la bonde, j'imaginais que l'on naissait comme ça d'une spirale qui sortait du nombril de nos mères. Mais la vie m'apprit à arrêter de me regarder le nombril pour m'intéresser au ventre à nourrir. Et les coups de rabot de la sacro-sainte réalité ont réduit mon imagination en copeaux épars et variés. Ici, un dessin, un poème par-là, et la profonde impression d'avoir perdu mon univers. On me traitait d'original parce que je peignais sur ma voiture des visions de science-fiction. "Original" on prêtait ce terme aux clochards et  au vieux savants qui regardaient les étoiles, je n'étais ni l'un ni l'autre, ni surtout l'autre. Alors, petit à petit, la raison des plus nombreux m'a imposé les codes. Et je me crus mort-vivant dans un monde sans intérêt.  Mais au moment où j'allais définitivement abdiquer, j'ai rencontré l'amour. Deux grands yeux bleus m'ont souri et la petite mouette de sa bouche m'a dit :"tu viens papy?"  

img584.jpg

Ma main dans sa petite main, je l'ai suivie. Nous sommes allés vers la mare magique. Nous y avons plongé nos pieds blancs de froid. Les poissons rouges sont venus par dizaine nous téter les petons. "Les glos, les maigues, les ouges et les blancs, les papas et les mamans" ils étaient maintenant un millier à nos pieds. Ils nous ont alors lentement aspirés vers le fond. Ils nous ont conduits sous les nénuphars où vivent les grenouilles libertines en bas résilles. Elles fumaient dans leur repaire en écoutant "smoke on the water", nous révélant ainsi le secret des brumes sur les étangs. Remonté à la surface, tout m'est revenu, j'ai alors, avec un bambou bien droit, taillé un sabre de lumière. Les nuages se sont fait dociles, et nous les avons chevauchés, accrochés à leur crinière de vent. Un filet à papillon sur l'épaule nous allions pécher des étoiles de ciel. Des étoiles de ciel, en plein jour? Mais oui, monsieur, mais oui madame! Je ne suis pas fou! J'avais emporté mon gros pinceau et ma bouteille d'encre. Et j'ai peint une nuit de chine câline. Et les étoiles y ont brillé comme des pépites au fond du tamis d'un vieux chercheur d'or ivrogne. Qu'allions nous en faire? "Pou que les pitites fourmis y voient dans leur trou" Une fois arrivés sous terre, nous avons offert la lumière à des fourmis comblées. Pour nous remercier, elles nous ont conduits, à travers un souterrain interminable, sur la planète Mars. Les Martiens sont des gens peu communs, en fait ce sont des instruments de musique qui parlent le solfège, en notre honneur ils nous ont joué un concert fantastique.. Et la petite main a serré la mienne et nous nous sommes endormis vers des rêves encore plus féeriques..

A ma Reinette qui  a bien grandi depuis et qui fait toujours des bonds partout! 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

É
En tout cas, ta Reinette a de grands yeux bleus magnifiques ! Elle fera des ravages plus tard... Et si votre ravage se rapporte à votre plumage............. <br /> Moi aussi j'imaginais des tas de choses, enfant. Mon frangin me faisait découvrir le rock n'roll, avec mes cousins, Hara-Kiri, Gotlib, Reiser. En m'endormant, je rêvais parfois au "gros dégueulasse", que tu connais, mais je dois avouer qu'il me faisait pluss rire que fantasmer. Hi hi hi ! Gaston Lagaffe, aussi, se dessinait bien en ombre chînoise sur les murs de ma chambre. A 18 ans, je reproduisais ses conneries au bureau pour faire marrer mes collègues.<br /> Tu vois, j'étais pluss dans l'esprit "Fluide glacial" que "la Belle au bois dormant". Et, comme tu as pu le voir dans mon blog hier, le prince charmant s'est tapé aussi Cendrillon et les sept nains................ Ton texte est beaucoup plus sympathique que les anciens contes pour enfant, emplis d'horreurs (le loup qui dévore le petit chaperon rouge, Cendrillon qui bosse comme une esclave, le petit poucet qu'on abandonne dans la forêt......... les gens étaient cruels autrefois !...).<br /> Ne parle pas tout de suite de Reiser à ta petite fille. Mais... plus tard, si elle tient de son papy, je suis sûre qu'il la fera hurler de rire.<br /> Merci pour ce charmant partage et gros bisous à ta Reinette !
Répondre
K
Ne t'inquiète pas elle en est qu'à Luky Luke, Gaston et Lucien.. Mais elle fouine partout et ne va pas tarder à passer à l'étagère supérieure... Je laisse le temps faire son œuvre... Les enfants grandiront croyant toujours bien faire (Ange)...
L
Le paradis.
Répondre
K
Terrestre... Enfin presque...
M
Comme tous les enfants, je voyais des choses dans les nuages, les défauts du plafond, les ombres la nuit dans la chambre... Mais je n'ai pas une aussi belle imagination que toi. C'est beau d'avoir conservé la tienne!
Répondre
K
bath! le génie ça s'explique pas....

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

st karak copie22