Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:26

img170

Je ne vais pas recommencer à te raconter notre bagarre contre une méga-décharge qui devrait s'installer à la lisière d'un massif protégé (voir Garde à vue) mais c'est reparti. C'est quoi un PIG, un Projet d'intérêt Général, en fait ce procédé permet dans notre cas, au préfet, de contourner l'autorité du Maire sur sa commune. La procédure prévoit une consultation de la population avec une enquête publique et l'enquêteur  donne son avis. Parodie de démocratie tout cela. Le premier PIG fait par le précédent préfet (c'est le troisième qu'on use) à été annulé par le tribunal Administratif grâce à notre action en justice. Le nouveau recommence, ben nous aussi! . si vous voulez plus d'info allez sur le site  http://www.lesgardiensdelagardiole.com/ . Et à la rubrique humour vous pourrez voir quelques-uns de mes dessins...

Repost 0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:15

img171

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 17:15

img289.jpg

 

J’avais jamais vu de mort, et pour un croque-mort ça la foutait mal. Là, j’en avais un devant moi dans cette chambre close qui puait le cierge froid, le tabac froid et la viande froide, alors qu’on était en été et qu'il faisait très chaud. C’était mon baptême de mort en quelque sorte, et je n’en ramenais pas large (normal pour un garçon mince comme moi). Problème : pas moyen de rentrer le cercueil dans la pièce, le couloir était trop étroit, il aurait fallu le passer droit, autant faire un trou au fond et lui demander d’aller tout seul au cimetière (comme l'a dessiné Reiser pour Franco). On allait être obligé de le sortir par la fenêtre, comme un voleur.  Aussi ! tu crois qu’il aurait pas pu mourir  dans le salon, ce couillon ? ou à l’hosto ?. Bref, comme je suis un peu blancas, pâlichon si tu préfères, Kiki me dit qu’il va faire appel au garde champêtre pour mettre le mort en boîte. Et il m’avertit « tu vas voir c’est un pataras » Pataras, ça signifie pataud , malhabile, rustre. Et en effet quand le gus  apparut  il méritait bien son titre de champêtre. Les voilà donc à s’expliquer avec le raide pour le mettre dans le cercueil posé contre le lit. Et là ! badaboum ! Le pataras s’est pris les pieds dans la dead-box, a lâché le mort (lui ne risquait plus rien, remarque !) qui est tombé sur le rebord du cercueil, bling ! Poteau sortant !  et le macchabée  est allé rouler sous le lit. Misère !

-« Oh Kiki ! tu veux pas venir dans ta nouvelle maison ? » Et là, voilà qu’après cette réflexion   de bon sens, j’éclate d’un fou-rire contagieux, d’autant que le pataras venait de se brûler en mettant les scellés et jurait comme un bûcheron qui vient de se tronçonner le membre viril. Mon Dieu ! et la famille ? tu vas me dire.- Mon Dieu et la famille ? ( tu vois, je te connais bien !) Ben, il en avait pas beaucoup le partant, et elle était trop occupée dans les autres pièces. Il fallait entendre les tiroirs couiner, les portes des placards claquer, les bruits de vaisselle, c’était la course au trésor à coté. Mais que faisait la police ?.. justement il était policier le défunt .

Nous avons installé le cercueil dans l’église, et même s’il y faisait plus frais qu’à l’extérieur, Kiki et moi passons le temps dehors. Une copine de son balcon se moque un peu de ma nouvelle fonction : « C’est toi le nouveau croque-mort ? ça doit pas être triste » c’est ça l’intuition féminine. Elle m’invite à aller boire frais, Kiki m’encourage  du geste et me voilà à siroter un panaché. Là, je dois l’avouer, et aujourd’hui j’en ai encore un peu honte, elle m’a forcé. Forcé à écouter Claude François, un véritable viol auditif ! alors que moi je découvrais la nouvelle expérience de John Mayall avec  USA Union, un album sans percussions, la basse mythique de Larry Taylor, le violon qui pleure de Don Harris et Harvey Mandel à la guitare solo, un petit chef d’œuvre de « Green blues » et une alerte sur la nature qui disparaît (on est en 70). Comment je te gave ! mais tu veux quoi ? du sexe, du sang, des morts ! Mon dieu le mort ! Le Cloclo a couvert le tocsin, ah ! si j’avais un marteau ! Je me penche à la fenêtre pour voir que le cortège s’est déjà ébranlé, rigidité mortuaire oblige. Je pars à la course. (Comment ? -C’est un enterrement à toutes pompes !  Mais tu sais que tu t’améliores en conneries toi ?) Bref, je remonte à grandes enjambées, sous l’œil réprobateurs des braves gens qui pillaient la maison du mort tout à l’heure. Je toque à la portière du corbillard, une fois, deux fois, trois fois. La porte s’ouvre enfin sur le sourire de Kiki « Ah c’est toi ! une seconde j’ai cru que c’était Kiki qui voulait sortir de sa boîte. » Et mon premier enterrement s’est terminé par un fou rire .. Ceux qui ont acheté mon bouquin savent maintenant que dans toutes les histoires extraordinaires qui y sont racontées il y a un peu de vécu..

Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 15:32

img289.jpg
Pour mettre un peu de gaieté sur ce blog, je vais te raconter mon expérience de croque-mort. Tu doutes ? Tu as raison, je débloques parfois, même souvent, mais là c’est de l’authentique ! J’étais jeune (c’est çà, il y a très longtemps! Y a prescription !) et je remplaçais les employés municipaux pendant les grandes vacances. Je ramassais les poubelles et je faisais les enterrements. Tout çà avec le titulaire. On l’appelait Kiki parce qu’il appelait tout le monde Kiki. Ben oui ! quand tu travailles dans l’authentique faut pas t’attendre aux trouvailles originales qui caractérisent mon style imaginatif, insolite, drolatique, facétieux, spirituel et néanmoins génial. Bref je ramassais aussi les morts pour les amener dans leur résidence définitive- fini les vacances- . Un enterrement étant payé comme quatre heures de ramassage d’ordures, j’aurais souhaité un Nagasaki local, histoire de gagner quatre sous, parce que les ordures, bonjour !. . C’était le ramassage à l’ancienne,  avec les poubelles bien collantes au fond , moulées à la louche, avec les asticots pour la pêche. Tu parles, on passait pas tout les jours et l’été j’te dis pas, le sac poubelle était encore inconnu, surtout dans mon bled.. Le camion, bringueballant, avait la benne qui se montait en pompant manuellement pour vider les ordures. C’était d’un pratique ! tu faisais ça dans le bon air de la décharge. A l’époque on l’ arrosait pour accélérer la fermentation. La première fois que j’ai vu l’énorme tas d’ordures j’ai cru avoir des troubles de la vision. Non c’était le milliard et demi de mouches qui volaient là qui donnait cette impression. Welcome  in puruland ! (l’authentique n’exclut pas un trait d’humour de temps en temps) .Mais avant d’arriver là, il y avait l’épreuve du parcours  avec mézigue accroché derrière le fourgon, comme un Ben Hur moderne, à éviter les papiers gras qui s’envolaient quand le camion prenait de la vitesse. Autant te dire qu’à chaque mort je claquais des mains. Les morts c’est propre, ça pue pas, du moins pas au début, et le cimetière est quand même plus sympa que la décharge et les gens sont calmes. Plus calmes que les petits gitans qui courraient après notre camion quand on arrivait à la décharge. C’était le seul véhicule qui n’était pas équipé de broyeur, autant te dire qu’il y avait de la récup à faire.. Parfois aussi il y avait la fanfare des rats qui nous accueillait, non je déconne, ça c’est du Reiser, et c’est pour voir si tu crois tout ce que je te dis. Le premier enterrement est programmé pour demain.  Les morts, ça peut attendre ! Bon Toi aussi !

Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 17:19

img165
C'est malheureux pour les siens, mais en même temps il n'est pas mort de froid dans la dèche et la solitude! J'ai du mal à m'émouvoir de sa disparition. Une bonne attaque cardiaque après, sans doute, quelques agapes monstrueuses... c'est pas une mauvaise fin!  

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 13:21

img339.jpg

En ce temps-là, Jésus dit à son Conseil d’Administration.. Ben oui, Dieu, c’est le big boss, il a créé sa très grosse entreprise en six jours et le septième, il s’est reposé et a fait un môme. Ensuite, quand il a grandi, il a collé le fiston à la tête de l’entreprise. Un classique, patron de droit divin ça s’appelle depuis. Mais bon, Jésus, il a été conçu le septième jour, tu as compris ! –souvient-toi du film- (Ben oui, c’est pour ça qu’il dit que les derniers seront les premiers, il est concerné)  Dieu n’a pas une confiance terrible en lui, bilan il lui a collé un Conseil d’Administration (Conseil d’Apôtres ça  s’appelait alors) pour le diriger dans ses choix, un peu comme Blanche Neige avec les sept punks. Et ce jour là Jésus s’adresse à eux (tu as pigé maintenant ? Ou en plus il faut que je t’explique le fonctionnement du CA. Bon écoute, c’est Jésus qui parle)

-« Qu’es’ ke je peux fer muntenant ? » (Il fait des fautes d’orthographe même en parlant, le pauvre) Faut dire qu’il est coincé dans son rôle de petit chimiste qui transforme l’eau en vin, et qu’il a un succès fou dans les bistrots où il passe. Judas intervint alors: « Tu es le fils de Dieu, un seul geste de toi et la guerre n’existera plus, d’un clin d’œil tu abolis l’esclavage, d’un claquement de doigt tu peux supprimer la misère »..  Judas lui demanda de faire un peu dans l’humanitaire au lieu de se faire mousser avec ses miracles de music-hall. Et là Thomas lui tombe sur le râble! Thomas ! celui qui croit que ce qu’il boit ! à lui, tu lui amènes pas le café au lit mais le lit au café. Il y est toujours fourré et un peu bourré aussi C’est lui qui récupère l’argent du miracle, forcément tu transformes l’eau en vin, ça créé de la plus value, et c’est Thomas qui tient la caisse. De cette époque vient l’expression « payer en liquide » d’ailleurs. « Judas ! tu dis des conneries, avec tes idées on va perdre du pognon, se fâcher avec les marchands d’armes, avec les négriers et avec les usuriers. Tous ceux qui ont le fric! Tu as pensé à ceux qui nous ont confié leurs économies ? » Et voilà le grand problème, Dieu avait inventé le conseil d’administration, les apôtres ont inventé les actionnaires ! Judas eût beau crier « Dieu n’est pas une marchandise ! » il fut mis en minorité. Et Jésus là dedans ! tu vas me dire ! Il faisait ce qu’il savait faire : le pitre de l’épître ! « Bon ! je vais marcher sur l’eau ! » « C’est ça lui dit Thomas, on fera payer ceux qui regardent.. » Judas était colère ! faut le comprendre ! alors il dit dans sa barbe « si Dieu est une marchandise, son fils doit bien vouloir trente deniers » Tu connais la suite…

Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:59

img164

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 11:50

img258.jpg
Ce qu’il y a de bien avec l’hiver c’est qu’il est inutile de se lever tôt pour voir l’aurore. Ce moment indécis ou le soleil se lève et où tu te demandes s’il ne ferait pas mieux de rester couché. Que les étoiles s’éteignent, que la lune ferme ses volets et que la fée électricité nous fasse un bras d’honneur en disparaissant. Que pour un instant, un instant suspendu aux portes du néant, tout soit du plus profond des noirs, noir d’encre, noir de chine, noir de mars, que cette noirceur nous incite à l’humilité. Humilité collective et individuelle. Mais non, le soleil se lève toujours en étirant les ombres et en couvrant de glacis glacial la végétation. Il éclaire ma page blanche pour que j’y dessine une connerie qui à moi aussi me fera oublier la noirceur du monde éclairé. L’espace d’un instant, un instant suspendu aux portes du néant..

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 09:04
img434.jpg

 

 

Toujours pareil, pub téléphonique, c’est Nathalie Machin qui m’appelle :

-Monsieur Karak je suis heureuse de vous annoncer que vous avez gagné un cadeau. Je sais pas toi, mais le coup du cadeau, ça m’a toujours fait penser au ver sur l’hameçon. Je prend un accent incroyable (de Moldavie septentrionale )

-J’y gagné matimoiselle Nathila ?

-Oui, et là je me mets à gueuler « on a gagni ! on a gagni ! » au moins dix fois, puis me ravisant « mais j’y pas joué ». Nathalie pouffe de rire « t’y te moques de moi » Nathalie ne pouffe plus :

–Le cadeau il faudra le retirer à Conforama»

- Li con font ramadam tu dis ?

-Non Conforama le magasin !

Et c’est quoi li cadiau d’abord ?

-Une bouteille de vin

-Toi t’y offres du vin à un musulman ? Affolement à l’autre bout, mais la fille ne sait pas si c’est du lard ou du cochon, (-non ! pas di cochon !) Elle raccroche pas. Elle voit déjà Al Quaeda jeter un avion sur le magasin un samedi après midi, elle flipe un peu mais doute 

-Vous pourrez l’offrir à quelqu’un qui peu la boire ! ...Ah la garce !

-Dis moi, Nathila, toi quand ton amoureux il t’offre des fleurs, tu les donnes à ton voisin ?

-Non, mais moi j’aime les fleurs !

-Moi aussi j’aime les fleurs! et ton amoureux il aime le vin ?

-Heu ! oui !

-alors c’est bon on peut faire le troc, ti me donnes le bouquet, j’y te donne le vin ! (là, même moi j’ai du mal à ne pas éclater de rire.)

-C’est pas possible ! rigole-t-elle.

-Dis, ton patron, il enregistre tout ça qu’on dit ?

-Non ! pourquoi ? en riant, et là je reprends ma voix normale,

-Parce que nous si ! Chère Nathalie, vous venez de vous faire piéger par « Salut les blaireaux ! » l’émission de Radio Bleu Hérault

-C’est pas vrai ! (quand on te dis ça sur ce ton, t’as plus qu’à ferrer !)

-Si, si, on a préparé le coup avec la complicité de votre responsable. (là j’espérais une embrouille en live, mais j’ai mieux)

-Ah ! c’est pour ça qu’il est parti !.

-Ben tiens ! il allait pas se faire arracher les yeux ! L’émission passera ce soir à 18h 30. Il vous faudrait appeler le standard au 586000, vers 18h, vous dites Nathalie pour salut les blaireaux et Christine la standardiste me passera la com. Et bien sûr vous aurez droit à un joli cadeau !

-Ah bon !

- Oui, une bouteille de vin ! et on éclate de rire tous les deux. Comme elle marche à fond je persiste. Non, vous nous avez dit que vous aimiez les fleurs, on va arranger ça.

-Alors à toute à l’heure ?

-Ok.

Ce qu’il te faut savoir, c’est que le numéro est le bon, mais qu’à Radio Bleu Hérault, ils ne supportent pas  qu’on les appelle Radio Blaireau.

 
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 17:16

img275

C’est le lendemain que tout commença ! Le monde entier fut paralysé par une intense tempête impossible à mesurer parce que même les échelles s’étaient envolées. Le ciel noir vomissait des trombes de légumes bouillis sur la planète. Tout le monde tremblait de peur et n’avait plus de courage. Ils n’avaient plus de couilles dans le potage ! (la vache ! celle là je l’ai à peine vu venir et elle me fait marée bassement –non Fred c’est pas une faute-). Bon on se marre, mais les avions s’écrasaient comme des enclumes, les lignes à haute-tension   s’écroulaient avec une féerie de courts-circuits, les routes et autoroutes étaient complètement bloquées. La télé ne fonctionnait plus, même Drucker ne pouvait pas faire son émission pour fêter ses 100 ans d’antenne. Et face à cette catastrophe  tout le monde était dépassé et impuissant (bon mais là ils y en a qui l’étaient même avant..). Les militaires, ces grands couillons qui avaient déclenché tout ce chambardement, mourraient de ridicule puisqu’ils étaient désarmés. Va te battre contre des légumes bouillis toi ! Ils ressemblaient à des clous de girofle au milieu d’un pot au feu géant. Les chasses-neige mobilisés chassaient tout seuls, et se foutaient en l’air. Et quand on parla de répandre du sel certains se demandèrent, un brin ironique,  s’il ne valait pas mieux essayer avec de la moutarde. Paradoxalement ce sont les pays les plus pauvres qui s’en sortaient le mieux ; Ils bouffaient enfin à leur faim ! Oui, parce que le seul moyen de se débarrasser de cette bouillie était encore de la bouffer, mais voilà, les pays riches ne boulottaient plus de légumes depuis des lustres. Les assaillants étaient trop forts, oui parce qu’il y avait de l’intelligence chez eux.. C’est ce que démontra le docteur Karak en constatant qu’il pleuvait de la choucroute sur l’Allemagne et de la potée en Auvergne. Mais ces tenues de camouflage étaient inutiles, toute l’activité des pays était arrêtée, l’ennemi nous avait écrasé. Mais le pire restait à venir. Sur le dernier écran encore en service au 5 S,  mais si ! rappelle-toi !   la Section Scientifique de Surveillance Spatiale des Satellites (tu vas me le faire écrire combien de fois ?) un message apparut en caractères très maigres. « Vous venez de vous attaquer à des écoliers qui étaient en classe d’espace ! Vous allez  nous payer çà ! » Et là, même avec toute l’intelligence, l’esprit, le discernement  l’inventivité,  l’imagination que tu me connais, lecteur énervé (c’est le verlan de vénéré ! comme quoi le verlan c’est encore du français !), je ne vois pas ce qui pourrait les sortir du potage, je ne  peux écrire que le mot FIN…Et ce fut celle des humains, pas des haricots ..

Repost 0

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22