Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 08:02
Trouille ou citrouille?

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 10:05
souvenir de vacances (aquarelles)
souvenir de vacances (aquarelles)

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 18:20

vous qui passez régulièrement par là et qui vous sentez frustrés de cette mise en veille, rassurez-vous j'ai pensé à tout. Je vous propose de lire ou relire l'histoire de mes cailloux de l'époque où je les entendais parler. Il y a une soixantaine de "planches" que j'aurai du proposer à un éditeur chose que je ferais peut être si l'envie m'en prend. Il suffit de cliquer ici:  Cailloux (45) et à la semaine prochaine..

A oui! pensez à lire les dernières pages en premier, même si toutes les planches sont "autonomes" ça vous aidera à une meilleure compréhension et n'oubliez pas c'est de l'humour du néolithique inférieur..

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 16:49
rionzumpeu

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2019 4 17 /10 /octobre /2019 13:37

Tout a commencé avec ces oiseaux qui ont fait leur nid sous la charpente de la terrasse. Pas farouches, ils ont bâti leur foyer contre la maison. Ce sont des queues rouges, des habitués de la location urbaine.  J'ai posé l'échelle contre le mur et je suis allé voir, tous les jours, l'évolution de la situation, un peu comme tu vas voir ton courrier dans la boite aux lettres. Les œufs sont venus, se sont craquelés, et des gorges ouvertes  se sont tendues. Malheur! La maman oiseau a du se faire boulotter par un chat, bilan: le papa se crevait à nourrir les quatre bouches. Par solidarité masculine et paternelle, j'ai pris des aiguilles de pin, gratté mon compost, et offert des brochettes d'asticots à mes colocataires. Voraces! Les oisillons! Voraces mais reconnaissants. Dés qu'ils se sont jetés dans le vide pour s'envoler, ils sont venus se poser sur mon épaule. img040.jpg

Là, j'étais un peu inquiet pour les fourmis qui nichent dans mon cerveau depuis mon enfance. Mais bon tu connais les fourmis, malines! Elles sont passées par le labyrinthe cartilagineux de mes pavillons auriculaires. Elles ne pouvaient pas passer par la bouche où niche mon lézard . J'ai alors plongé mes pieds dans la terre du  jardin jusqu'à ce que de la moisissure puis des champignons me poussent entre les orteils. Les vers de terre me faisaient d'agréables chatouilles sous  la plante des pieds. Des abeilles venaient même butiner mes fleurs de mâle. Des cochons malicieux  nichaient sur mes branches. Mes amis m'avertissaient que je perdais le sens des réalités mais je n'écoutais que mes enfants/oiseaux. J'étais un peu dur de la feuille, c'est normal quand on devient arbre. Oui, je suis arbre maintenant! Ça me change peu. Le jour la tête dans les nuages, la nuit dans la lune. Et mon cher firmaman  me lit des histoires d'arbres à dormir debout. J'aurais pu vivre mille ans comme çà, mais les bûcherons sont venus. Qui prétend que c'est en bûchant qu'on devient bûcheron? Ceux-là étaient ignares et indélicats. Ils ont fait vrombir leurs tronçonneuses comme s'il s'agissait d'un départ de grand prix de formule 1. Puis sans ménagement pour la faune qui m'habitait, ils m'ont abattu.

Coupé en deux! La guillotine à l'envers, puisque ce sont mes mollets qu'ils ont sectionnés. J'ai comme seule satisfaction d'avoir fait gicler mon sang rouge et noir, contre leurs barbes bleues. Un sang indélébile qui les tâchera longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, enfin très longtemps quoi! Et même peut-être jusqu'à la...

FIN

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2019 3 16 /10 /octobre /2019 14:13
sur une idée d'Eliane...

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2019 3 16 /10 /octobre /2019 11:59

 

 

On pouvait capturer les cochons volants à l'aide de filets, style filets à papillons mais plus costauds tu t'en doutes. On en trouvait dans toutes les bonnes drogueries, entre les peignes à girafes, les attrapes nigauds et ce fabuleux livre "Le chien des mers". Comment ça! Vendu 20 euros! La vache! Alors que moi pour 10 euros je te l'envoie dédicacé, ils s'emmerdent pas les commerçants. Donc il était d'usage d'essayer d'attraper les cochons avec ces sortes de grosses épuisettes. C'était du sport, parce que le cochon volant, ça a plus de force qu'un passereau. Certains se faisaient emporter par leur prise. Mais les cochons, pas méchants, les emmenaient toujours à bon porc. Enfin toujours, heu, parfois ils faisaient un tour de cochon en les larguant dans un bassin de décantation.

Par contre une fois capturés, ils étaient chloroformés à mort sans pitié. Ensuite la coutume voulait qu'on les cloue en croix sur la hotte de la cheminée. Et là, ils servaient de météo locale, s'ils restaient roses, il ferait beau, s'ils passaient au bleue il fallait craindre la pluie, et le noir signifiait  qu'ils étaient entrain de pourrir grave. Cela représentait le fameux "temps de cochon" et les gens payaient pour venir voir le cochon sur la cheminée, ils se mettaient à genoux faisaient une offrande et espéraient en retour que leurs vœux soient exaucés.

 J'ai écrit qu'en ce temps là, le temps n'existait pas. En fait, il n'existait pas officiellement, il y avait de la contre-bande et du marché noir, les fameuses heures supplémentaires. Elles étaient vendues sous cape, parfois les enchères montaient à plus de 100 minutes, pareil pour les minutes, seules les secondes restaient à un cours raisonnable. Aujourd'hui comme en ce temps là,  le temps c'est toujours de l'argent et certains utilisent ce temps pour écrire des histoires de cochons et en dessiner. On ne sait toujours pas si c’est de lard moderne ou du cochon ancien.

Faim

Les illustrations sont de Michael Sowa ( c'est en achetant ces cartes postales que l'idée m'est venue de raconter cette histoire essentielle  à la compréhension de l'univers cosmique)

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 15:12
Soyons réalistes

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 15:10

En ces temps là, le temps n'existait pas. Ni le présent, ni le futur, ni le passé, ni même l'imparfait du subjonctif. C'était un temps parallèle, hors du temps. Pas d'heures, pas de jours pas d'années, pas de calendrier des postes. Comment faisait-on pour mesurer la vie qui passe? On utilisait le cochon. A cette époque les cochons volaient. Ils volaient même en escadrilles. Comme les oies sauvages qui forment de grands V, en fait des 5 en chiffres romains, les cochons eux formaient des 6 ou des 9, en chiffres modernes et  surtout arabes. On ne savait pas vraiment pourquoi.  Des sectes rétrogrades disaient img754que le 6 était le chiffre du diable, que c'était un animal impie et qu'il ne fallait pas en manger. Et pour le 9 d'autres charlatans disaient que si on pendait un cochon au plafond et qu'on lui tire la queue, il pondrait un 9. L'énigme fut en fait élucidée par un parent à moi, aïeul ou descendant, que sais-je, sans temps on est perdu. Klaus Konrad Karak que tout le monde appelait amicalement " triple K" comprit, en fait, que les escadrilles étaient formées suivant la forme des queues de cochons, ceux qui avaient leur queue tirebouchonnées en 6 formaient les escadrilles en forme de 6 et ceux qui avaient la queue basse  celles des 9.  Et ceux qui avaient la queue bien droite étaient classé X et tournaient dans des films cochons, forcément. A ce titre KKK reçut la distinction du cochon d'or.

Quand ils étaient bien gras, les cochons, sentant la menace de l'abattoir, s'envolaient par milliers vers des pays où on ne les mangeait pas. La tradition voulait qu'alors les gens sortent de chez eux et les regardent passer. Un croyance disait que si un cochon caguait sur la tête d'un spectateur, celui-ci nagerait dans 6 ou 9 ans de bonheur, suivant l'escadrille concernée. Et c'était vrai, puisque les années n'existaient pas. "Dans le cochon tout est bon, même ses déjections" disait le proverbe. D'ailleurs il était interdit de chasser le cochon en vol. Normal, imagine un peu des dégâts d'une bête de 150 kilos qui te tombe sur le coin de la margoulette ou sur la maison bleue accrochée à la colline.  Mais dans l'épisode suivant tu verras (Verrat?)  qu'on pouvait le capturer..

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 18:42

Au royaume de l’imaginaire

Il n’y a pas de royaumes

Juste des fougasses fugaces,

Des zèbres zélés, des éléphants fanfarons

Qui plument des autruchons gris

Avec application.

Des girafons font les maris honnêtes

Au royaume de l’imaginaire

Il n’y a pas de roi,

Juste un prince, petit,

Avec un renard roux

Et une amitié à trancher les montagnes

Et à les tartiner de neige

En attendant un meilleur hiver

Au  royaume  de l’imaginaire

Il n’y a pas de frontières

Et des blogueurs complices

Qui vont continuer ce poème

Pour qu’il n’y ai aucune fin

Au royaume de l’imaginaire

Partager cet article

Repost0

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

st karak copie22