Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 06:15

img784.jpg

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 17:06

img783.jpgQuand on dit que Que "Monseigneur Ebola peut règler ça en trois mois " en parlant de la croissance de la population en Afrique; ça signifie simplement qu'on souhaite que le virus tue des millions d'enfants.

Quand on est président d'honneur d'un parti qui ne veut plus être traité d'extrème droite et qu'on tient de tels propos que peut-on répondre?

-Désolé on ne vous traitera plus d'extrème droite mais de faciste.  

merci a BMB qui m'a donné l'idée..

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 06:35

img781Avec nos blouses sombres et leur manque d'élégance, nous gagnions le surnom de "marchand d'huile", référence au commerçant qui passait dans le village avec sa camionnette et sa blouse pleine de bougnettes (tâches) d'huile. Mais même sans cela,  la discrimination sociale sautait aux yeux! Les belles blouses appartenaient au beau linge (le sens des mots quand même) : les bourgeois et les espèces de pelures rafistolées aux enfants de celles qui lavaient le linge des dit bourgeois. La boucle était bouclée. Mais même si la blouse avait été irréprochable, des dizaines d'indices  t'aidaient à savoir à qui tu avais à faire: La coupe de cheveux, version bol ou taille haie, les chaussettes (a cette époque, été comme hivers, c'était le règne des pantalons courts.) en laine tricotées par nos mamans, avec des élastiques qui te garrottaient la circulation sanguine,  ou qui trop lâches te transformaient les guibolles en tire bouchons, et enfin les chaussures, des godillots qui te lestaient bien en cas de coup de Mistral. Sans compter la cape, la pèlerine épaisse et lourde comme un char russe mouillé. Y avait  pas photo, mais on s'en caguait! La pauvreté n'est pas la misère et ne nous empêchait pas d'être fiers de notre condition. Nous n'avions pas besoins de jouets onéreux, avec un bout de ficelle on fabriquait un arc, avec des roseaux des flèches et des épées, un vieux couvercle de poubelle nous servait de bouclier, et fallait pas s'amuser à se mettre en travers de notre chemin. Le monde nous appartenait. Nos blouses grises  festonnées d' accros et de pétas, flottaient comme des étendards flamboyants dans le vent de l'histoire..

Allez Marcel, mets moi un coup de Marseillaise..   

                                                                                     Fin

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 06:22

img782.jpg

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 16:57

img781.jpgLorsque j'étais enfant, ça remonte au millénaire précédent quand même, le port de la blouse  était obligatoire à l'école. Grise pour les garçons, rose ou bleue pour les filles et surtout à la charge des parents. Pour les intellos c'était un moyen de masquer les inégalités sociales. C'est vrai qu' à cette époque, les enfants de condition modeste, dont j'étais, portaient des vêtements tout "pétassés" c'est à dire rapiécés. Pour les pragmatiques, c'est à dire bon nombre de maman, c'était surtout pratique pour éviter les taches et les accros  sur les habits. Autant te dire que j'ai toujours été du coté des pragmatiques. En effet, les familles qui en avaient les moyens achetaient de belles blouses à leurs enfants, deux par an, portée en alternance.. Faut dire qu'avec l'encrier sur le bureau et le porte plume toujours prêt à te dégueuler sa cargaison d' encre violette dessus, ou avec l'essuyage furtif de la main blanchie de craie, c'était pas vraiment un luxe. Pour moi c'était une blouse rustique, rêche, d'un gris mauvais et de trois fois ma taille, avec des ourlets comac pour quelle me fasse plusieurs années. Pour savoir l'age de la blouse, tu n'avais qu'a compter la trace des ourlets défaits, un peu comme avec les cernes pour les arbres coupés. Et encore, comme on la repassait à nos jeunes frères, l'ourlet remonté pouvait induire en erreur. Comme on ne la quittait que le soir et qu'a la sortie de l'école elle montait aux arbres ou jouait au foot avec nous, inutile de te dire quelle ressemblait plus à un patchwork qu'à une toile de Soulages (un peu de culture ne peut pas te faire de mal). Bref j'enfilais ça comme une cote de maille qui m'aille.  A SUIVRE.

Repost 0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 14:30

img780.jpgMénard prévoit donc de fournir à ceux qui en feront la demande, une blouse grise frappée des armoiries de la ville de Béziers, à condition de ne pas l'étendre à la fenêtre. "C'est pour masquer les inégalités sociales.." C'est certes louable, quoique, mais comme le port de la blouse ne sera pas obligatoire, ce sont que les mal fringués qui la porteront, ou alors certain la porterons en attendant que le linge non étendu sèche. C'est un peu l'histoire du mur qu'on construit pour cacher le bidon ville. Mais c'est aussi mal connaître les mômes, c'est pas les plus pauvres qui sont les plus mal fringués. Heu! Et pour les inégalités raciales? Va-t-il fournir des cagoules? . Je sais pas vous, mais moi  je pense qu'on en trouvera aux enchères sur E.bay. Et là pour le coup ce sera le banco! Ça va faire fureur comme ils disent au front..

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 09:37

img237

Tous les matins il achetait
Son p'tit pain au chocolat
La justice lui souriait
Il ne la regardait pas

Et pourtant elle était belle
Les média ne voyaient qu'elle
Il faut dire qu'elle était
Vraiment très vigilante
sur la monnaie trébuchante
Et elle rêvait mélancolique
à encager dans sa boutique
 ce jeune homme délinquant

Il était myope voilà tout
Mais elle ne le savait pas
Il vivait dans un monde flou
Où les nuages volaient bas

Il ne voyait pas qu'elle était belle
Ne savait pas qu'elle était celle
Que le destin lui
Envoyait à coup de machette
Pour faire son malheur
Et la justice qui n'était pas bête
Acheta des lunettes
A l'élu  trop moqueur

Dans l'odeur chaude de la galette
Et des combines et des tracas
Dans le tribunal en fête
Un soir on le condamnera
 
Toute en noir qu'elle était belle
Les média ne voyaient qu'elle
Et d'une réunion est né
 un triumvirat de mecs virés
Myopes comme leur papa
pataugeant dans des trucs moches
Se remplissant les poches
De p'tits pains au chocolat

Et pourtant elle était belle
Les clients ne voyaient qu'elle
Et quand on y pense
La vie est très bien faite
Il suffit de si peu
D'une simple paire de lunettes
Pour rapprocher trois êtres
Et pour qu'ils soient heureux.

Repost 0
Published by KARAK
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 17:58

img779.jpg

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 05:28

img778.jpg

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 15:47

img777.jpg

Repost 0
Published by KARAK - dans dessin
commenter cet article

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22