Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 16:12
img957.jpg

Cate ouvrit la porte :

« bonjour les 36 ! » Léonce, plus Douce, plus Thérèse entrèrent !

La soirée s’annonçait sous les meilleurs asiles Léonce apportait des cigares du pharaon qu’elle avait chipés au château ! Douce s’excusa de ne rien apporter

-« Depuis deux mois que je me suis fait voler mes papiers, je n’ai pas encore récupéré ma carte bleue ! »

 Par contre Thérèse arriva avec une tête de sanglier à la vinaigrette.

- « J’ai renversé le sanquet de la sauce dans mon couloir ! vous verriez le massacre ! »

La bouilloire chantait sur le fourneau, ces dames allaient se régaler ! une grosse tête de sanglier vinaigrette arrosée d’un petit thé des Iles et d’un nuage de lait, accompagné d’un gros nuage de tabac ! La vache ! ça donne envie..

« Comment avez-vous su Patron » dit Janvier (je sais pas si tu a remarqué, mais celui qui jouera Janvier, lorsque cette comédie sera portée à l’écran, n’aura pas trop de problèmes pour retenir son texte !)

« La théorie de l’addition , mon bon Janvier »

« La théorie de l’addition ? » (en plus il n’a qu’ à répéter).

«  bien sûr ! pour le cadavre on l’appellera Trotski, puisqu’on sait pas qui il est. Et si personne ne le réclame,  dans un an et un jour, il sera à Nick, et pour la théorie de l’addition, c’est simple, crie addition ! »

-« Addition ! » Et Janvier paya la tournée…

 

FIN

-Patron ! pourquoi Trotski ?

-Laisse tomber, Janvier, tu es trop con !
Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 15:25
img889.jpg

Nick profita de la confusion pour s’esquiver. Il fila,  à l’anglaise, chez sa grand-mère récupérer le panier. Sur la table , la bouteille d’élixir lui fit de l’œil pour une étreinte fugace appelée cul sec. (ce Karak quel talent !) Puis il partit traverser la forêt. Mais en chemin, il pensa à cette fameuse Carlita. Si bien qu’il se trouva devant une gentille chaumière, avec de jolis rideaux aux fenêtres et de la fumée qui sortait de la cheminée. Il sonna une première fois à la cloche, puis une seconde fois, tant il était impatient ! « voilà, voilà » répondit une voix charmante.

 Au second coup de sonnette, Cate s’empressa « voilà ! voilà ! » et laissa le livre passionnant qu’elle lisait (« Le chiens des mers » 8 euros, en vente ici)

Maigret qui fouinait dans la chambre de Léonce, la domestique du capitaine Haddock, était surpris que cet épisode ne contienne pas de jeu de mots, mais qu’importe, on n’était pas la pour rigoler mais pour résoudre une énigme.

La porte s’ouvrit sur un regard de braise. Nick ne trouva rien d’autre à dire que « Tu as de beaux yeux, tu sais ! »

-Je sais le grand schtroumpf, vient de me le dire !

-Heu ! vous n’êtes pas Carlita ?

- Non je suis la schtroumpfette ! et derrière lui le grand schtroumpf qui se rhabillait demanda :

 - C’est qui ?

 -Le schtroumpf nerveux ! répondit la blondinette. Il s’avança pour lui serrer la main, mais Nick à cause des ampoules refusa.

-Casse toi pauvre con ! Et le vieux barbu lui botta le cul ! De ce super saut Nick se retrouva chez sa maman.

Maigret était rassuré, non pas à cause du jeu de mots minable, mais parce qu’il avait trouvé un carton d’invitation où était écrit : « Le club des 50  t’invite le vendredi 13 janvier à une soirée thé au logis de Cate »

« Mon bon Janvier, je crois que nous nous sommes trompés sur toute la ligne »

Quelle fantastique énigme venait de résoudre l’immense commissaire Maigret et son couillon de Janvier. Tu le sauras en te creusant un peu les méninges ou en attendant la suite..

Repost 0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 18:06
croix-waudou.jpg

Nick avec sa pioche était au pied du mur ! ça tombait bien c’est là qu’il fallait creuser. Au troisième coup de pioche Nick découvrit que le travail était quelque chose de pénible, à six il comprit que cela faisait également suer, à neuf il commença à avoir des cloques aux mains. Il s’en inquiéta auprès des autres nains qui lui rirent au nez en lui disant que cela s’appelait des ampoules. Nick ne connaissait que les électriques, comme celles du lustre de l’ambassade lorsqu’il allait manger des boules de chocolat lors des célèbres réceptions de l’ambassadeur (je devrais moins regarder les pub, moi).. A la coupure de midi Nick n’en pouvait plus, il exhorta les autres à la révolte « Il faut faire grève ! » . Les autres lui répondirent que les grèves on ne se voyaient plus ! Alors, de rage, il planta sa pioche avec force dans ce qu’il croyait être une grosse motte. Et on peut dire qu’il avait déclenché une révolution, chez les vers et asticots qui grouillaient là dans le crane d’un macchabée en décomposition..  Comme des petits satellites ils durent changer d’orbite. (to be or not orbite) sans même la bénédiction du pape. (…… …….rempli l’espace par la vanne vaseuse). Bon la scène d’un cadavre décomposé avec une pioche plantée dans l’œil était  peu ragoûtante, sauf pour les larves apathiques,  c’est ce qui explique que le capitaine Haddock se mit à vomir sur la découverte. (Tu as moins faim de suite, c’est bon apprend à sauter un repas, c’est la crise !) Il faut appeler la police ! ça tombait bien le commissaire Maigret n’était qu’à deux épisodes de là ! Son arrivée fut explosive, trois quart d’heure plus tard, dans une traction avant lancée à 40 à l’heure. (Explosive à cause du moteur à explosions, y a que ça qui explose chez Maigret, t’es pas dans 24h chrono rassure toi !).

« C’est Marie Douce Mathieu » dit-il. (tiens toi bien ça va devenir génial !) « comment avez-vous su, patron ! » « En lisant ses papiers dans son sac, Janvier » (mais non, pas encore là, attend !) « Capitaine Haddock n’avez-vous pas une certaine Lèonce dans votre personnel ? »

« si mais elle a disparue ! » « CAVSP » dit Janvier (attend je vais pas te l’écrire à tous les coups !) « Mon bon Janvier la théorie du sandwich, toujours. Thérèse a disparu, douce est morte et Léonce a disparu aussi . Lèonce, Douce, Thérèse ! nous avons à faire à un serial killer ! » (non, non, n’applaudit pas c’est pas fini !)  « On a de la chance que quatorze ne soit pas un prénom féminin, patron! »dit Janvier « Faut voir » grommela la pipe.

Quand elle entendit sonner à la porte Cate Horse, une vielle dame anglaise ne savait pas ce qui l’attendait ?  Toi, non plus et je peux te l’avouer, moi pas encore.. A SUIVRE…

 

Repost 0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 18:32

 

img714.jpg

Où diable pouvaient-ils aller en chantant :  « Hé Ho ! Hé Ho ! On s’en va au boulot ! Hé Ho ! Hé Ho ! nous on se lève tôt ! » Ils allaient à Touare, justement !  un très petit village insignifiant (elle est bonne celle là ! si, si ! Comment tu connais pas Touare au Bénin, tu sors jamais de cher toiralors ! Arf ! Arf ! Arf !) C’est là qu’est le château,  laquais le château ? Je laisse Nick poursuivre :

-« Mais c’est Moulinsard le château du capitaine Haddock ! »

Et en effet sur le perron argentin le capitaine était là, assis, triste et bourré comme une auvergnate. Une over-gnate ça va, trois, bonjours les dégâts..(Ici on dit  « prendre une gnate » pour « prendre une cuite »un peu de culture locale ne te fais pas de mal)

-« Mon Dieu il a l’air mal en point »

-« Oui, Tintin l’a quitté ! » lui répondit un compagnon à taille réduite.

-« Comment ça ? Et alors ? »

-« Ils étaient ensemble, en couple si tu préfères »

Quel benêt ce Nick, il savait pas que Tintin était homo ! Y en a, j’te jure! quel naïf, il a lu tous les albums, il ne s’en ai jamais aperçu. Déjà, un jeune et un vieux, inséparables, avec un chien comme petit compagnon y a pas que dans le Marais que tu en vois. Ensuite les inséparables Dupond et Dupont. Regarde les consonnes c’est significatif. Jamais une fille dans les albums, seule la Castafiore.
Là les opinions dix verges si j’ose dire, et je le dis. Il y a ceux qui prétendent que c’est un travesti, un castrat (étymologiquement parlant de Castrat et de fiore : fleur de castrat en Latin moderne, un peu de culture internationale ne te fera pas de mal non plus) ce qui expliquerait cette voix dans les aigus. Puis il y a la version du professeur Karak (ex interné de l’Hôpital Saint Anne qui ne vit rien venir)  selon laquelle la Castafiore était maquée avec le professeur Tournesol !. Un petit mec maigre avec une grosse femme, c’était la loi de l’attraction avant, regarde les dessins de Dubout. Les grosses femmes sont attirées par les petits mecs comme les platanes par les cigales ! (c’est pour ça qu’ils traversent les routes) Ensuite il y a plein d’indices. Avec le cul colossal qu’elle avait, il n’y avait qu’un scientifique pour y trouver le point G.
« Je crie de te sentir si bel dans mon tiroir ! »  ça lui a pété  ses deux tympans à Tryphon ( à cause des « si bel »). C’est la rançon de la gloire. Tu comprends maintenant le sens de « objectif lune » et du symbole phallique de la fusée à bout rouge. En plus il était bien monté le bougre !  avec ses sept boules de cristal  il avait de la réserve. C’étaient les bijoux de la Castafiore.. (là, je dois t’avouer que ma connerie me fait rire aussi)

-« Tintin est parti avec Robinson Cruzoé, la grande Zoé si tu préfères. Elle a laissé tomber Vendredi pour lui » lui expliqua encore un modèle réduit.

Tout cela nous ramena à notre histoire, nous sommes toujours le vendredi 13 Janvier et Thérèse a disparu dans une flaque de sang. Ta Ta Tan….C’est à dire qu’on n’est pas plus avancé qu’à l’épisode 1. En fait la suite peut précéder, ça te gêne pas Nini ?. A SUIVRE

 

Repost 0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 10:24

img023.jpg

Et Nick se mit à courir, à courir.. La forêt entière semblait se pencher sur lui, il sauta les champignons comme Guy Drut les haies. Son t-shirt était trempé de sueur, mais d’un seul coup tout devint sombre, la forêt s’était refermée sur lui. Et sa nuque baigna dans le frais cresson bleu, il était étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.
Les pieds dans son dégueulis, il dort. Souriant comme
Sourirait un  malade mental, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il  va mal
Les parfums ne font plus frissonner son épaule ;
Il dort dans le soleil, la main sur son guignol,
Tranquille. Il a  fait un gros malaise vagal.

Quand notre petit Rambo ouvrit les yeux, six visages le regardaient. Il se leva péniblement et tout avait changé, il était devenu grand, les six autres, autour de lui, étaient de sa hauteur. « Qui êtes vous ?» demanda-t-il.

-« On est les six nains. » Bon l’état de grâce n’a pas duré longtemps. « heu ! en fait maintenant on est sept ! »

-« C’est vous qui vivez avec Blanche neige ? » et les six nains s’esclaffèrent de rire.

-« Mais non ! tu confonds tout ! Blanche Neige est partie avec les sept punks ! Tu n’as pas lu l’histoire de Karak ? Tu passes à coté de quelque chose, tu sais !» Les six durent lui donner un peu de pain et deux morceaux de sucre, il était au bord du malaise.

-« Vous êtes seuls alors »

-« Non on a une grande copine, elle s’appelle Carlita, elle nous fait le ménage et à bouffer »

-« une bonne ? »

-« Pour sûr, pour être bonne, elle est bonne, on est tous ses amants ! »

-« Tous ! »

-« parfois en même temps, la théorie du sandwich, tu connais ? »

A l’évocation du sandwich, Nick demanda à manger un peu plus.

-« Pas question ! si tu veux manger plus il te faut travailler plus !

Et pour la première fois de sa vie, Nick se trouva avec une pioche dans la main. Il suivit les autres en chantant. « Hé Ho ! Hé Ho ! On s’en va au boulot ! Hé Ho ! Hé Ho ! nous on se lève tôt ! » Sur quel chantier allaient-ils ? tu le sauras plus tard en lisant la fantastique Aventure aléatoire du génial Karak..  A SUIVRE Même si personne ne dépose de com...

 

Repost 0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 17:37

img188
« Vendredi et Janvier sont  là, c’est Thérèse qui manque, ça ne te rappelle rien, Janvier ? » demanda Maigret.

-« Le syndrome de la prise en sandwich ! Votre théorie, patron !»

Maigret, grand spécialiste de la montée du sandwich et de la descente de bières (voir épisodes précédents dans je sais plus quelle aventure !) avait établi une théorie sur le jambon coincé entre les deux tranches. Un jour en mangeant son case dalle  il dit à Janvier « Tu as couru pour me l’amener ». « Comment vous avez su patron ? »  « Facile ! le jambon étant d’un poids volumique supérieur au pain, le pain étant beurré, en  courant avec la force centrifuge, le jambon est un peu sorti du sandwich ». trois jours plus tard un autre inspecteur amena les case dalle et là Maigret, en colère, le renvoya à la circulation. Pourquoi ? le jambon était pourtant sorti un peu  du sandwich. « Il a essayé de me tromper en faisant croire qu’il avait couru pour me les apporter ! » « comment vous avez su patron ? » dit celui qui disait toujours ça. « vois-tu mon bon Janvier, les sandwiches sont rangés les quignons en avant. et la charnière du pain est tournée vers le bas, donc en courant le jambon aurait du être tassé dans le fond, et au contraire il est dehors. Il a du subir une force centripète (sans jeu de mots SVP) Cet abruti aura fait tourner le sac au dessus de sa tête tu comprends ? » .Bon, je dois avouer que j’y comprends rien non plus, moi j’aurai dit « c’est parce qu’il a mis une demie heure pour monter un étage », mais c’est tout Maigret ça. Tu regardes un épisode, tu t’assoupis un peu au troisième blanc limé que Maigret se tape, et d’un seul coup c’est fini. Tu sais même pas qui est le meurtrier et souvent même pas qui est la victime. Tu sais que Maigret n’avait pas d’arme, il avait refilé son pétard à San Antonio, la raison essentielle c’est qu’il ne fallait pas réveiller le spectateur. Comme çà la chaîne peut te passer dix fois l’épisode et tu t’en rends même pas compte. C’est la méthode Derrick.
« Et le rapport avec la Thérèse ? » Elémentaire cher lecteur ! Elémentaire ! Je laisse parler Maigret, (je lui ai demandé d’articuler, parce que pour l’élocution ! pardon ! Et quand c’était Jean Richard ? Oh con ! tu croyais que tu étais sur canal sans le décodeur) .
 Action ! Maigret alluma sa pipe, fin d’action. Il pointa son doigt en direction du bref Nick (si, si, elle est bonne et en plus c’est la seule !). « C’est à cause de toi si la vieille a disparu ! » « comment vous avez su patron ? » « La théorie du sandwich mon bon Janvier ! Lui dans ce sandwich là c’est le petit cornichon, regarde le ! Et le cornichon dans le sandwich ça évite que le jambon glisse ! Et pourtant Thérèse n’est plus là. ! » (tu comprends au moins, sinon j’arrête !) « Il est donc arrivé trop tard, en plus où est le beurre pour la faire glisser ? c’est pour ça qu’il y a du sang partout !  Vendredi nous a dit avant que tu arrives (Ah ! c’est pour ça que je l’ai pas écrit !) qu’un légionnaire facho traînait dans le coin ! C’est notre suspect numéro un ». Nick se faisait minuscule, mais minuscule ! il essaya d’accuser un sans papiers. « Pourquoi ? » demanda Janvier « Parce que le sang n’est pas essuyé ! » Et il partit en courant vers la forêt. Tu as vu courir Maigret toi ? moi jamais, et Janvier été trop bourré pour le pécho !
A SUIVRE DANS LA FORET. « Et les com ? » Ah oui les com c’était un subterfuge pour gagner du temps et vérifiez la théorie du sandwich, d’ailleurs j’ai des tranches de jambon collées au plancher, mon cochon ça glisse !.

Repost 0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 12:45

img583

 

Dans la cuisine, l’inspecteur et son adjoint sifflaient allégrement le petit blanc de la vieille de la veille. Mais ne serait-ce point le commissaire Maigret ? Mais si ! mais non ! Ils regardèrent Nick, qui dans la forêt avait perdu son statut d’enfant, on ne l’appellera plus « puce » il en avait perdu l’age . (Bac calembour +3)

Maigret qui avait tout compris, parce qu’il avait lu l’épisode précédent ( pas con le mec!) lui dit :

-« Petit ! ta grand mère a disparu après  avoir fait ses courses et acheté le pain, donne moi donc le pot de confiture que tu caches dans ton petit panier ! » Et pendant qu’il se faisait des tartines l’autre flic, l’inspecteur Janvier, en rajouta une couche.

-« Méfiez-vous patron, c’est peu être un nain puissant ! »

-« un nain père a tord ! alors ! »

Pub 

calembours, calembredaines, jeux de mots, galéjades, facéties, pitreries, farces, arlequinades, bouffonneries, demandez « Karakorama » du célèbre Karak le spécialiste de la plaisanterie en tout genre : du grotesque jusqu’au sublime en passant souvent par le pitoyable. Ses articles vous apporteront joie et bonne humeur avant de retourner dans la tristesse du monde qui vous entoure loupe !. 

fin de pub


Cette publicité, sur le service public, énervait Nick, il se promit de faire quelque chose quand il serait maître d’immonde. En plus ça lui avait fait perdre le fil de l’histoire et dans le théâtre de la vie, (et dans celui d’auteur aussi) il n’existait point de souffleur sous le plancher..

C’est Janvier, en le prenant sur ses genoux,  pour lui parler  qui le sortit de l’embarras et de l’en bas ras aussi « As-tu une idée de qui en voulait à ta grand mère Thérèse ? petit  »

-« tous ceux qui mangeaient avec elle…. Ils disaient qu’elle portait malheur ! »

-« La malédiction de Thérèse à table » traduit le commissaire Maigret qui malgré le demi litre de blanc qu’il s’était jeté derrière la pipe avait l’esprit moins embrumé que certains lecteurs électrices de cette histoire (en fait c’était de l’élixir du docteur Karak, mais pour comprendre la subtilité il faut que tu lises ou relises  la fantastique saga de « Bofallus Boule »). C’est à ce moment qu’un grand black entra dans la cuisine.

-« Bonjour ! Vendredi » l’un dit.

 Et là l’équation du crime était posée. On était le vendredi 13 Janvier. Le jour porte-malheur comme disait Gustave.

A SUIVRE APRES 15 COM (Karak vise toujours plus haut ! pour mieux se ramasser !) SINON FIN  

Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 17:45
img583

 

 

Nick était déjà né petit. Sa mère rêvait de faire un beau bébé grand, blond, elle en fit un petit, brun et nerveux. Elle rêvait d’étalon, elle n’eut que les talonnettes. Cette petitesse affectait  aussi l’enfant. Dans la banlieue tout les jeunes le savaient et disaient « Nick est amer, Nick est amer » Et c’est l’histoire singulière de ce petit mec que j’ai choisi de te raconter un soir où je l’ai vu à la télé alors qu’il venait de sauver le monde entier  et quelque autres planètes secondaires. Pour en arriver là on peut se demander quelle mouche le piqua ? Non ? Oui tu as raison ! il faut dire quelle mouche pique Nick ? c’est vrai que même pour une mouche ce n’est pas un grand festin. Tout commença le jour où sa mère, dans le but de le perdre, l’envoya traverser la forêt pour qu’il apporte un petit pot de confiture et une plaquette de beurre Président à sa grand-mère. Comme il était prévoyant il posa des rochers sur son parcours (les célèbres alignements de Karak ), mais arrivé au milieu de la forêt il tomba nez à museau avec un drôle d’animal . Un légionnaire ! Il était blond, il était gros et sentait le sacré facho ! Il l’initia à faire la chèvre pour en avoir plein le chou et lui élargit ainsi son champ de vision nocturne. Oui ! parce que par là ! on ne voit pas grand chose.. Cette expérience lui coûta le beurre que l’ex-militaire, après usage, piétina sauvagement, et une petite douleur qui lui donnera ce tic à l’épaule. Mais il portait en lui, tel un alien, cette petite graine de méchanceté et de traîtrise indispensable à celui qui veut avoir une Rolex avant quarante ans. Allant par la forêt, ainsi perforée, il finit par la traverser. Devant la maison de la grand mère la police était déjà là ! la grand-mère avait disparu. Un épais sillage de sang souillait le sol saillant sous ses souliers sales sans cirage seyant. « Il faudrait nettoyer ça au Karcher » dit  Nick, ce qui démontrait toute son escobarderie (ben oui cher lecteur et lectrice électrique, étourdi par tant de savoir, tu viens d’apprendre un mot, il ne te reste plus qu’à savoir ce qu’il signifie) En effet Nick ne savait pas manier le Karcher, mais il avait une bonne raison, il n’existait pas encore…
A SUIVRE PEUT ËTRE.. (Je continue aprés dix com, et pas du même auteur, sinon c'est FINI)
Repost 0

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22