Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 16:37

Voilà qu’une fois la porte passée tout s’enchevêtre et s’accélère. Dans ce royaume de img265métal les cuillères font la guerre aux fourchettes ! Elles sont à couteaux tirés !les petites cuillères se mettent à couvert, en espérant ne pas être bombardées par les faucilles  marteaux.. Elles attendent une accalmie pour ramasser les victimes et les miettes   Il pleut du fer en fusion  !. La raison de cette guerre ? Une soupière ventrue et complètement fêlée a dit à un pot aux roses qu’il avait  une tronche pas céramique ! Lui qui avait été ministre des faïences ! Un comble ! Les salières voulaient y mettre leur grain de sel, mais c’est le poivre qui prit l’initiative de calmer tout le monde ! Avec sa fanfare des cœurs solitaires il leur chanta « Ailloli is love ! » . Brave sergent qui devra se barrer dans son sous-marin jaune sans barreur !  Les fourchettes tombaient en carafe et les cuillères en rajoutèrent une louche en verre eux. A ce moment un grondement intense se fit entendre « Tu as fini de vider le lave vaisselle, mon petit Karak ? ». Mousse (rappelle toi c’est l’héroïne quand même ! faut suivre ! c’est un feuilleton ! comme un si grand sommeil ) Mousse avait donc compris  ce que cachait le tabou de la cinquième dimension des ustensiles de cuisine : elle avait pénétré le cerveau de Karak ! Elle fit un effort pour se concentrer sur ce qui l’entourait, cette lave chaude comme du métal hurlant lui paraissait à la fois angoissante et rassurante. Comme du sang !du sang pour sang délirant ! un cheval de bataille rayé de zèbres fourbes quadrillait la mitraille en épousant la courbe! Ce magma tourbillonnant pétrit au commando mécanique et au camembert électrique la stupéfiait et l’inquiétait, elle était sur le lobe frontal et voulait passer sur celui de l’imagination pour visiter les neurones, pas de bol il n'y avait que des tasses. Mais il fallait quitter la berge et traverser. C’est à ce moment que lui apparut le seigneur Des Agneaux Un berger sympathique mais pauvre, il avait les mains percées  Et celui-ci lui proposa de prendre la barque de Sharon Pierre, la passeuse d’une dérive à l’autre.  Et là, sur l'autre coté du miroir la Castafiore chantait, mais pour entendre le son...tintin! .   FIN 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 18:05

« 佐罗 请人 » Murmura la voix grave qui sortait du placard. Mince du chinois ! se dit la petite Mousse. Oui, là je dois t’avouer que je l’ai baptisé comme ça mon héroïne « l’étroite moustiquaire » . J’en ai mare de rabaler, pardon, de traîner ce jeu de mots lourd  comme le cadavre d’une belle mère dans un sac poubelle (non, non, j’ai rien avoué) Bref la voix qui sortait du placard parlait chinois et heureusement que dans la coupe de fruit une mandarine put img265assurer la traduction. « Si maintenant les vannes de Karak sont dissimulées ! » se rengorgea un citron acide . Un chinois dans un placard ? tu t’interroges ! tu t’étonnes? Ben où tu le mets le tiens, de chinois? Je parle de l’ustensile de cuisine gros malin ! Même si c’est vrai qu’un petit tamis tu peux aussi le trouver dans le placard de la chambre ! ou sous le lit.  Bref la mandarine traduisit : « Petite moustiquaire du soleil couchant, tu crois au bonheur parce que tous tes anneaux  sont propres. Mais regarde mon gros ventre fatigué ! La vielle a prévu de me l’arracher et de te mettre à sa place. » D’un seul coup le silence se fit plus intense, c’était le fameux silence des anneaux qui restera dans les annales, plus profond donc. Aussitôt, la petite Mousse prit ses absences de jambes à son absence de cou et se précipita sous la porte d’entrée fermée à clef. Que n’avait-elle fait là? Tu n’ ignores pas ( de Montand  on disait il n’est pas sans s’ignorer)  que c’est le passage secret qui donne accès à la quatrième dimension. Tu doutes ? Alors voilà tu vas faire l’expérience toi même, jette-toi contre une porte d’entrée fermée à clef et dis moi si tu ne ressens rien d’anormal ?  Il faut la traverser bien sûr ! Tu la sens bien là la quatrième dimension ?Tu fais la moue?  A quoi ça sert que je me casse le QI, si c’est pour essuyer tes sarcasmes ! Tiens je sais pas si je vais pas te planter là ! Tu ne sauras jamais rien de la quatrième dimension, remarque on s’en fout un peu, ça fait un moment qu’on est dans la cinquième…   A SUIVRE, selon la demande, FIN si vous le souhaitez, comme pour les élections.. VOTEZ

Partager cet article
Repost0
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 07:24

Paris ! enfin ! L’étroite moustiquaire rêvait d’un histoire à la yondricen, cendrillon à l’envers si tu préfères. Elle  imaginait que sa citrouille métallique allait se transformer en carrosse, et qu’une nuée de princes viendraient se prosterner à ses trous. Des princes monseigneur qui lui proposeraient de la fixer dans quelques lieux du chic parisien. Mais ce n’était pas le jour des princes qu’on sort. Elle sauta de sa citrouille mécanique sur les grands img265boulevards. La voilà sur le pavé, à nouveau, oui mais le pavé parisien ! et qu’y a-t-il sous le pavé ? Paris plage, bien sûr.  Alors qu’elle s’attendait à se faire rouler dessus par des véhicules pressés, elle entendit des cris et des vociférations qui lui firent comprendre qu’elle tombait en pleine manifestation. Tous les syndicats s’étaient entendus pour faire un cortège unique, incroyable pour une manif de malentendants. C’est pour cela qu’ils criaient si fort d’ailleurs. Et pour comprendre ce que les autres et les uns scandaient, les muets utilisaient le langage des signes pour traduire. Une manif en version très originale et sous-titrée, en fait. Demain Libération titrera « les feuilles mortes se rappellent à la masse ! ». Quelle aventure ! se disait notre petite moustiquaire, lorsqu’elle sentit une main tremblante la ramasser et la fourrer dans un cabas. Elle se retrouva pressée contre des poireaux ébouriffés qui sentaient de la tête, sans crier ail,  et une tomate  bavarde qui s’appelait Juju . Tous revenaient des courses et n’y avaient rien gagné.

La petite grand-mère qui l’avait recueillie lui donna un grand bain. Elle connut ses premiers attouchements avec la paille de fer, c’était d’un érotisme délirant,  enfin pour une moustiquaire (je précise avant qu’un couillon ou une couillonne ne pratique l’onanisme avec une paille de fer, une éponge qui gratte avec son dos, ou un hérisson mort ). Une fois propre et égouttée, elle se rendit compte que son odorat revenait et que la charmante mamy avait une haleine aux odeurs de pieds, ce qui étaient normal puisque ses dents se déchaussaient.. Elle s’apprêtait à  passer une bonne nuit lorsque le placard de la cuisine qui avait sommeil se mit à bailler d’une de ses portes. Et une étrange voix sortit de l’ombre …. Ta , ta, tan…A Suivre 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 16:37

img265Pour s’évader, il fallait, comme dans toute vie laborieuse, qu’elle échappe à son cadre celui là n'était pas super rieur et restait de bois. Elle choisit le moment où la seule voiture passait encore régulièrement dans ce coin perdu. On se jette par la fenêtre pour se suicider, elle le fit pour vivre sa vie, juste au moment où le véhicule jaune passait sous elle. Elle s’accrocha au bastingage en bénissant le service public. Adieu, veau, vache, cochon couvées, seuls les matérialistes s’attachent à ces valeurs vénales vénérées  par de vaniteux vantard et vandales qui vampirisent votre vie. L’aventure, avec un grand V, autrement plus excitante avait un goût et il était sucré ! Arrivée devant la Poste, l’étroite moustiquaire, notre sympathique héroïne qui ne portait pas de prénom, puisque cette coutume n’existe pas  chez les barrières (malgré le mythique Raoul et sa chevelure gris-âgée), décida de se laisser choir sur le bitume. Elle découvrit alors la rude épreuve du trottoir, les voitures qui  passaient , sans même un regard attendri, les longues heures de soixante minutes d’attente.. elle y perdit un peu de sa naïveté, mais restait convaincue qu’elle s’en sortirait. On peut dire que tout le monde lui passa dessus, sauf le train, bien sûr, puisqu’il avait décidé de dérailler ailleurs. Pourquoi ferrailleurs ce qu’on peut faire chez soi ? mais à ce train on s’égare…. Elle trouva pourtant un moyen de se sortir de là, un camion de faire railleurs qui menait bon train, sans crier gare, tomba amoureux d’elle et l’aimanta. Les champs magnétiques sont les plus attirants des champs surtout si tes atomes sont différentiellement opposés, à ceux des ions de ton partenaire. Leur intensité est proportionnelle au peu de résistance du conducteur sous tension. Ce que les humains définissent avec le manque d’élégance qui les caractérise par la formule U= RI,  c’est la dure loi des ohms. Ensemble, ils partirent donc vers la capitale, pourtant si minuscule sur la carte, même si elle était écrite en majuscule… A SUIVRE sans GPS

Partager cet article
Repost0
14 mars 2022 1 14 /03 /mars /2022 18:03

Mozart à trois ans composait déjà des sonates. De mon coté, au même age, j’écrivais une nouvelle « l’étroite moustiquaire ». Mes parents virent l’allusion à l’œuvre d’Alexandre Dumas, img265ce qui était formidable puisqu’ils ne savaient ni lire ni écrire et qu’ils ne connaissaient pas les trois mousquetaires. Le plus sensationnel  résidait dans le fait que je ne savais pas lire non plus, écrire oui, mais lire non. Troublant n’est-il pas ? Je te sens fébrile à te demander si tu vas pouvoir lire cette œuvre de jeunesse/genèse  car où il y a de la genèse, il y a du plaisir, bien sûr. Soit, mais je t’avertis humblement, c’est une première internationale (mais non pas celle de 1864) une première mondiale disons. En effet c’est la première et la seule fois, dans l’univers entier, où une moustiquaire est l’héroïne d’une histoire. Le monde manque tellement d’imagination que ce n’est pas vraiment une surprise.  C’est vrai qu’il est difficile de se mettre dans la peau d’une moustiquaire, alors que maintenant avec la chirurgie on te met plus facilement une moustiquaire dans la peau pour éviter la hernie . Allez ça démarre..

L’étroite moustiquaire encadrait la petite lucarne, qu’ici on appelle un fenestrou, d’une petite pièce recluse dans le fond d’un grenier perdu et sombre d’une maison banalement sordide. Si on l’avait mise là, c’était parce qu’on ouvrait parfois le fenestrou  l’été pour tenter d’évacuer la chaleur qui s’était réfugiée dans les combles, comme des parachutistes anglais pendant la seconde guerre mondiale ( c’est bien de mettre des références historiques). C’est dire si la moustiquaire s’ennuyait. La souillarde n’avait pour but que d’entasser la poussière qui s’y déposait, et elle faisait ça scrupuleusement, elle ne recelait pas de trésors cachés et n’abritait jamais d’ amours illégitimes ni d’enfants joueurs ou torturés. Bref, les jours passaient sans relief ni actualité, tout ici était morne et triste. La moustiquaire n’en pouvait plus, pas de volet avec qui échanger quelques mots et à énerver pour le faire sortir de ses gongs. De son coté la fenêtre restait de glace, pas moyen de se payer un verre avec elle. Alors la petite moustiquaire décida de quitter cette cambrousse où les feuilles mortes se ramassent à l'appel du 18 joint, les souvenirs et les regrets aussi.. Elle décida d’aller tenter sa chance dans le grand Paris, la ville lumière où peut –être elle pourrait servir les gaines d’aérations de théâtres ou de cabarets, autrement plus animés.. A SUIVRE

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 08:15

img133.jpgComme Manset j’aime voyager en solitaire. Je sais, tu vas me dire les transports en commun, le CO2, la planète, etc, etc. Je t’arrête de suite, je voyage à l’intérieur d’une tasse de café, une tasse avec anse à gauche, s’il vous plait.  Tu pourrais choisir la cafetière, tu me diras,  mais mon pote Bernard y est déjà dedans. C’est avec lui que j’ai fait la trente et unième guerre mondiale, mais il me parle toujours de nos souvenirs de bidasses, à moi qui fut exempté, ça me lasse. Où je prends la tasse ?  Sous le perco, mon bon, comme toi le bus à l’arrêt de bus… J’y grimpe dans un bain chaud et noir, « try to remember ! » et vlan, un coup de soucoupe volante me voilà débarqué sur un truc rond et plat. Une planète plate, avec des doigts comme habitants.. (Les platistes ont ils raison?)   Ils viennent caresser l’anse de la tasse, c’est un rituel chez eux, puis ils balancent une nuée de poussières d’étoiles  sucrée. Une voie lactée dans un café noir. La voie lactée, j’y suis allé le week-end dernier, à cheval, c’est très surfait. La voie lactée à cheval ? t’étonnes-tu. Non pas à cheval cheval, mais à cheval sur la grande ourse. Je te raconte pas n’importe quoi quand même. Le problème avec elle c’est qu’elle ne fait que l’aller simple elle économise son pétrole bleu, au retour j’ai pris un vol de violon. Le violon c’est un peu tape cul, alors j’ai pris un violon selle, si, si, c’est plus confortable. Là tu te demandes parfois, ce que je fume, je bois ou je me glisse dans la déveine. Rien, je touche pas à tout ça, je bois juste une tasse de café, avec mon pote Bernard avec qui j’ai écrit des choses sur la 32eme guerre mondiale. Baschung a repris « je voyage en solitaire » sur Bleu pétrole et chante dans la musique en boîte comme lui. C’est une grande rousse qui nous a servis, on aurait dit un violoncelle en petit tablier blanc. Et le septième ciel promis, je t’en parle même pas.. Bois ton café, je refroidis

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2022 3 26 /01 /janvier /2022 07:40

Devant la déconfiture programmée de la gauche aux prochaines élections, j’ai décidé de réagir. Je fais à la gauche don de ma personne en me présentant à l’élection présidentielle. Ce n’est pas une candidature de plus, mais LA candidature que toute la gauche attend. Pour commencer, je ne présente pas de programme. A quoi bon ! Les programmes, que les électeurs ne lisent pas, sont destinés aux journalistes pour qu’ils posent des questions sur des promesses dont on sait qu’elles ne seront pas tenues. (La phrase est un peu longue, mais vous pouvez la relire deux fois) Non, là où ma candidature adopte une stratégie extraordinairement novatrice c’est en présentant mon gouvernement. En effet depuis Sarkozy nous savons que les premiers ministres ne servent à rien et Castex en est la preuve. Je cumulerais les deux postes cela évitera les doublons et les contradictions. Donc, voilà mon prochain gouvernement :

-Conscient de l’urgence écologique, je nommerai comme Ministre de la récupération et du recyclage Manuel Valls puisqu’il s’applique à lui-même ces deux préceptes. Fort de tous ses échecs répétés il trouvera sans doute des solutions.

-Conscient de l’urgence climatique, Je créerai Le Ministère de La pluie et du beau temps en nommant à sa tête François Hollande. Ce sorcier est capable de faire pleuvoir par temps de canicule et de sécheresse. Pour le beau temps, il suffit de lui payer un voyage en Ecosse pour avoir la garantie d’un soleil radieux en France.

-Conscient de la morosité ambiante, je déciderai d’un Ministère «  Tourisme et Télétravail »  en nommant Jean Michel Blanquer, expert en la matière, à sa tête.

-Conscient de l’inculture de notre pays, je nommerai comme Ministre de la culture J.P Sartre. Comment ça, il est mort ? Non, je  l’entends qui tond sa pelouse. J’ai oublié de préciser, il s’agit de Jean Pierre Sartre, mon voisin.  Détenant une carte de fidélité de la bibliothèque municipale de mon village et ayant lu tous les San Antonio, il me parait évident qu’il fera l’affaire. Je tondrais sa pelouse si nécessaire.

-Conscient du piteux état de nos voies de circulation, je nommerais au Ministère du Macadam, Jean Pierre Raffarin, afin que soit réalisées en France que des routes qui descendent, une affaire de bon sens.

-Conscient que l’on ne peut pas échapper à un ministère des sports, je nommerai deux grands supporters de la France : Zemmour et Collard. Ils s’entraineront à agiter des petits drapeaux tricolore en criant « Vas-y  Mbappé,  Vas-y Benzema, Vas-y Teddy, Vas-y Monfils » rien que pour leur apprendre que la France ne se résume pas aux crétins blancs qui votent pour eux !

-Et la Santé me direz-vous ! Rien de plus facile en nommant des experts qui ont exercés, exercent ou vont exercer : Balkany, Guéant et Sarkozy. Leur compétence en la matière est incontestable. Oups, j'allais oublier Fillon...

Françaises, Français, Citoyennes, Citoyens, Electrices, électeurs, gauchistes, gauchistes, l’heure est venue de donner un grand coup de pied dans la fourmilière parlementaire. En m’élisant à l’Elysée vous ne serez pas plus riches mais vous vous marrerez plus souvent…

Vive la France

Vive la République

Vive MOI

(Hé ! Jean Pierre arrête la tondeuse, on n’entend pas la Marseillaise)

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2022 1 03 /01 /janvier /2022 09:23

Le constat est avéré, chaque fois qu’un cataclysme s’abat sur l’humanité, guerre, crise monétaire, pandémie, catastrophe, les riches en sortent plus riche et les pauvres plus nombreux. Moi, j’appelle ça le capitalisme, mais on peut l’appeler le Monopoly, il ne suffit pas que certains s’enrichissent, il faut qu’ils en viennent à  ruiner les autres. Alors certains pensent révolutions, mais même lorsqu’elles ont lieu, le résultat, une fois la fièvre salvatrice passée, reste le même, l’argent redevient la valeur inaltérable. Hé bien, imaginez-vous, j’ai fait un drôle de rêve qui apporterait une solution à tout ça. La monnaie n’existe plus, adieu lingots, actions, placements, comptes épargne, etc… La seule valeur partagée et comprise dans le monde entier est devenue le RIRE ! Oui, le rire, celui qui est, en principe le propre de l’homme. J’ai rêvé ça…

Ce matin-là, j’allais chercher mon pain, je commande ma baguette et je paye avec un éclat de rire. Le boulanger qui est un homme honnête me répond avec un petit rire lui aussi, en fait il me rend la monnaie de mon rire. Tout s’achète et tout se vend comme ça avec un rire. Et on rit dans la boucherie, dans la droguerie, dans l’épicerie et même dans la gendarmerie où l’on vient payer ses PV.  Le rire est la monnaie universelle, fini les paradis fiscaux,  même si quelques idiots sont allés rire en Suisse, la force de l’habitude sans doute. Le rire met le monde à l’abri de toute truanderie. Fini les vols et les braquages, il suffit de rire. Bien sûr il y a des dégâts collatéraux, les banques par exemples, sur leur trottoir les banquiers et les traders, avec leur mine déconfite mendient. Sur un petit bout de carton est noté « faites nous rire, pour nous nourrir ». Dans leurs chapeaux claques, appelés ainsi pour couvrir les têtes du même nom, des passants rigolards ont glissé des capsules de gaz hilarant, des dvd de Coluche.  Les anciens clodos viennent se moquer de ceux qui les avaient mis sur la paille. Ils fréquentent quand même « Les restos du Rire » qui sont, tout de même, plus joyeux depuis. Oh ! Ce bonheur ne fait pas l’unanimité, des manifestations tristes ont lieux, sur les banderoles on peut lire « non à la dictature du Rire » « La tristesse est une liberté » « ma tristesse m’appartient ». Mais personne n’y fait cas et saviez-vous, on rit aussi dans les cimetières pour les enterrements. Les curés, pensant que la quête dans l’église entrainerait un brouhaha de rires, inconvenant et même choquant dans un lieu sacré,  demandent l’obole lors de la mise en bière. Les résidents éternels, en sont ravis, déjà qu’être mort n’est pas vraiment joyeux, devoir subir à chaque enterrement pleurs et lamentations avait un coté insoutenable, à vous décourager de mourir. . On rit aussi à crédit, chaque mois, en allant rire, par exemple, chez un concessionnaire ou l’on a acheté une auto. On peut rire contant mais le crédit rire étant gratuit, à quoi bon s’époumoner… Certains avares, rapiats, radins ont voulu cumuler le rire comme ils l’auraient fait d’une monnaie : ils sont morts …de rire bien sûr et bien fait pour eux ! De vieux hommes politiques ringards ont souhaité revenir à l’ancien franc. Mais les pays n’existaient plus, le rire communicatif a fédéré l’humanité et aboli les frontières.

Ce n’est qu’un rêve, je vous inquiète, un rêve comme celui de l’authentique Cyrano dans son « histoire comique des Etats et Empires de la Lune » où il avait rêvé se rendre avec une fusée…   Un  rêve de fou et de fou rire.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 07:36

img628

C'est pas que je sois riche, mais bon que dois-je faire des trois ronds que j'économise à la sueur de mes crayons? Je vais aller voir mon banquier. Enfin banquier, banquier c'est quand tu es riche, disons le conseiller financier de la Poste. Pardon, de la Banque Postale que mes potes de Sud appellent la Poste Bancale depuis qu'elle a été privatisée. Il faut prendre rendez-vous, comme chez le docteur, mais là, il n'y a pas la queue. La crise sans doute.
-Bonjour Monsieur le conseillé financé.
-Financier, financier!
-Financé aussi, on vous paye pour donner des conseils, non?
-oui, bien sûr!
-Alors que moi, si vous me demandez des conseils pour votre vélo, je vous les donne gratuit.
-J'ai pas de vélo! Je suis quand même cadre, pas un simple employé!
- C'est pourtant un bon placement économique, écologique et bon pour la santé. Et puis un cadre pour un vélo c'est indispensable! non?
-Oui, bon, qu'est-ce qui vous amène?.
-Je voudrais faire un placement Anticapitaliste.
- Anticapitaliste? Ça va pas vous rapporter grand chose.
-Oui, mais les placements capitalistes, ça en ruine plus d'un.
-C'est pas faux! Vous avez le livret A
- A comme Anticapitaliste?
- Ben pourquoi pas! Si tout le monde mettait son argent sur le livret A, ça changerait la donne.
-Mais tout le monde a un livret A, surtout ceux qui n'ont pas grand chose à y mettre.
-Ne m'en parlez-pas?
-Non! C'est à vous de m'en parler. Qu'est-ce vous conseillez aux riches?
-Ce sont eux qui me conseillent,  c'est normal ils sont banquiers.
-Et j'ai une chance de devenir banquier?
-Un banquier à vélo? Ça peut être porteur!
- Petit porteur alors, sinon  ça va m'alourdir dans les cotes! Même si c'est que du 2%
-Vous n'êtes pas un peu déjanté?

Et là j'ai senti qu'on ne se comprenait pas vraiment, alors j'ai enfourché mon cadre, c'était un sale bourgeois capitaliste! Et viva la Vélorution!

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 08:09

Le commissaire Aldeberg, que tout le monde appelait Halle de bières, rapport à son goût prononcé pour le breuvage qui mousse, me regardait de son œil d'insecte:

-Alors inspecteur Karak, c'est pas brillant dans votre secteur, toujours ces disparitions mystérieuses?

-Beu.. Voui! Aucune trace, aucune piste, tout est nettoyé comme au karcher.

-Bon, vous allez me faire de la surveillance dans ce coin..

Et il me tendit un ordre de mission paraphé par la patte de mouche qui lui servait de signature..

-Mais Chef, c'est un coin complètement perdu.

-Justement! C'est peut être un signe pour trouver des indices. Puis je vous connais vous passerez votre temps sur la toile.

Effectivement, il me connaissait, et dans ce trou perdu, je passais mon temps sur la toile. J'y étais lorsque le monstre arriva. Une bouche noire et hurlante comme l'enfer, des lèvres chromées vinrent m'aspirer avant que je puisse bouger la moindre de mes huit pattes. Ma vie d'araignée ne fut pas flamboyante, je vous l'accorde, pas comme cet A. Reinier appelé à régner qui fait le papillon avec sa libellule.   

Partager cet article
Repost0

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

st karak copie22