Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:26

img170

Je ne vais pas recommencer à te raconter notre bagarre contre une méga-décharge qui devrait s'installer à la lisière d'un massif protégé (voir Garde à vue) mais c'est reparti. C'est quoi un PIG, un Projet d'intérêt Général, en fait ce procédé permet dans notre cas, au préfet, de contourner l'autorité du Maire sur sa commune. La procédure prévoit une consultation de la population avec une enquête publique et l'enquêteur  donne son avis. Parodie de démocratie tout cela. Le premier PIG fait par le précédent préfet (c'est le troisième qu'on use) à été annulé par le tribunal Administratif grâce à notre action en justice. Le nouveau recommence, ben nous aussi! . si vous voulez plus d'info allez sur le site  http://www.lesgardiensdelagardiole.com/ . Et à la rubrique humour vous pourrez voir quelques-uns de mes dessins...

Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 17:15

img289.jpg

 

J’avais jamais vu de mort, et pour un croque-mort ça la foutait mal. Là, j’en avais un devant moi dans cette chambre close qui puait le cierge froid, le tabac froid et la viande froide, alors qu’on était en été et qu'il faisait très chaud. C’était mon baptême de mort en quelque sorte, et je n’en ramenais pas large (normal pour un garçon mince comme moi). Problème : pas moyen de rentrer le cercueil dans la pièce, le couloir était trop étroit, il aurait fallu le passer droit, autant faire un trou au fond et lui demander d’aller tout seul au cimetière (comme l'a dessiné Reiser pour Franco). On allait être obligé de le sortir par la fenêtre, comme un voleur.  Aussi ! tu crois qu’il aurait pas pu mourir  dans le salon, ce couillon ? ou à l’hosto ?. Bref, comme je suis un peu blancas, pâlichon si tu préfères, Kiki me dit qu’il va faire appel au garde champêtre pour mettre le mort en boîte. Et il m’avertit « tu vas voir c’est un pataras » Pataras, ça signifie pataud , malhabile, rustre. Et en effet quand le gus  apparut  il méritait bien son titre de champêtre. Les voilà donc à s’expliquer avec le raide pour le mettre dans le cercueil posé contre le lit. Et là ! badaboum ! Le pataras s’est pris les pieds dans la dead-box, a lâché le mort (lui ne risquait plus rien, remarque !) qui est tombé sur le rebord du cercueil, bling ! Poteau sortant !  et le macchabée  est allé rouler sous le lit. Misère !

-« Oh Kiki ! tu veux pas venir dans ta nouvelle maison ? » Et là, voilà qu’après cette réflexion   de bon sens, j’éclate d’un fou-rire contagieux, d’autant que le pataras venait de se brûler en mettant les scellés et jurait comme un bûcheron qui vient de se tronçonner le membre viril. Mon Dieu ! et la famille ? tu vas me dire.- Mon Dieu et la famille ? ( tu vois, je te connais bien !) Ben, il en avait pas beaucoup le partant, et elle était trop occupée dans les autres pièces. Il fallait entendre les tiroirs couiner, les portes des placards claquer, les bruits de vaisselle, c’était la course au trésor à coté. Mais que faisait la police ?.. justement il était policier le défunt .

Nous avons installé le cercueil dans l’église, et même s’il y faisait plus frais qu’à l’extérieur, Kiki et moi passons le temps dehors. Une copine de son balcon se moque un peu de ma nouvelle fonction : « C’est toi le nouveau croque-mort ? ça doit pas être triste » c’est ça l’intuition féminine. Elle m’invite à aller boire frais, Kiki m’encourage  du geste et me voilà à siroter un panaché. Là, je dois l’avouer, et aujourd’hui j’en ai encore un peu honte, elle m’a forcé. Forcé à écouter Claude François, un véritable viol auditif ! alors que moi je découvrais la nouvelle expérience de John Mayall avec  USA Union, un album sans percussions, la basse mythique de Larry Taylor, le violon qui pleure de Don Harris et Harvey Mandel à la guitare solo, un petit chef d’œuvre de « Green blues » et une alerte sur la nature qui disparaît (on est en 70). Comment je te gave ! mais tu veux quoi ? du sexe, du sang, des morts ! Mon dieu le mort ! Le Cloclo a couvert le tocsin, ah ! si j’avais un marteau ! Je me penche à la fenêtre pour voir que le cortège s’est déjà ébranlé, rigidité mortuaire oblige. Je pars à la course. (Comment ? -C’est un enterrement à toutes pompes !  Mais tu sais que tu t’améliores en conneries toi ?) Bref, je remonte à grandes enjambées, sous l’œil réprobateurs des braves gens qui pillaient la maison du mort tout à l’heure. Je toque à la portière du corbillard, une fois, deux fois, trois fois. La porte s’ouvre enfin sur le sourire de Kiki « Ah c’est toi ! une seconde j’ai cru que c’était Kiki qui voulait sortir de sa boîte. » Et mon premier enterrement s’est terminé par un fou rire .. Ceux qui ont acheté mon bouquin savent maintenant que dans toutes les histoires extraordinaires qui y sont racontées il y a un peu de vécu..

Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 15:32

img289.jpg
Pour mettre un peu de gaieté sur ce blog, je vais te raconter mon expérience de croque-mort. Tu doutes ? Tu as raison, je débloques parfois, même souvent, mais là c’est de l’authentique ! J’étais jeune (c’est çà, il y a très longtemps! Y a prescription !) et je remplaçais les employés municipaux pendant les grandes vacances. Je ramassais les poubelles et je faisais les enterrements. Tout çà avec le titulaire. On l’appelait Kiki parce qu’il appelait tout le monde Kiki. Ben oui ! quand tu travailles dans l’authentique faut pas t’attendre aux trouvailles originales qui caractérisent mon style imaginatif, insolite, drolatique, facétieux, spirituel et néanmoins génial. Bref je ramassais aussi les morts pour les amener dans leur résidence définitive- fini les vacances- . Un enterrement étant payé comme quatre heures de ramassage d’ordures, j’aurais souhaité un Nagasaki local, histoire de gagner quatre sous, parce que les ordures, bonjour !. . C’était le ramassage à l’ancienne,  avec les poubelles bien collantes au fond , moulées à la louche, avec les asticots pour la pêche. Tu parles, on passait pas tout les jours et l’été j’te dis pas, le sac poubelle était encore inconnu, surtout dans mon bled.. Le camion, bringueballant, avait la benne qui se montait en pompant manuellement pour vider les ordures. C’était d’un pratique ! tu faisais ça dans le bon air de la décharge. A l’époque on l’ arrosait pour accélérer la fermentation. La première fois que j’ai vu l’énorme tas d’ordures j’ai cru avoir des troubles de la vision. Non c’était le milliard et demi de mouches qui volaient là qui donnait cette impression. Welcome  in puruland ! (l’authentique n’exclut pas un trait d’humour de temps en temps) .Mais avant d’arriver là, il y avait l’épreuve du parcours  avec mézigue accroché derrière le fourgon, comme un Ben Hur moderne, à éviter les papiers gras qui s’envolaient quand le camion prenait de la vitesse. Autant te dire qu’à chaque mort je claquais des mains. Les morts c’est propre, ça pue pas, du moins pas au début, et le cimetière est quand même plus sympa que la décharge et les gens sont calmes. Plus calmes que les petits gitans qui courraient après notre camion quand on arrivait à la décharge. C’était le seul véhicule qui n’était pas équipé de broyeur, autant te dire qu’il y avait de la récup à faire.. Parfois aussi il y avait la fanfare des rats qui nous accueillait, non je déconne, ça c’est du Reiser, et c’est pour voir si tu crois tout ce que je te dis. Le premier enterrement est programmé pour demain.  Les morts, ça peut attendre ! Bon Toi aussi !

Repost 0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 16:19

une01mai09[1]
La rue me manque, pas à vous!

Repost 0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 06:32

« Exempté » ça s’arrose ! Direction le premier bistrot pour m’en jeter trois ou quatre avant de reprendre le volant. « Boire ou conduire il faut choisir ! » hé ! mon pote on est en 1970 ! c’était fromage ET dessert  à l’époque. C’étaient les années Bison Bourré ! 20 000 morts sur les routes ! tu parles d’un gâchis ! Tous ces organes qu’on aurait pu récupérer, mais voilà, la greffe d’organe c’était pas encore à la mode. Les chrétiens gardaient leur foi d’origine, et Piaf chantait « non rein de rein ! » dans les microsillons. Hop ! Et un pour les concours de pets évités, et deux pour avoir échappé à la bière qui fait roter, et de trois pour les gauloises troupes non fumées, et quatre pour tout ce que j’aurai pu oublier. Je pouvais pas faire partager ma joie parce qu’il y avait là les adjudants qui se finissaient au pastis avec la marée chaussée par l’administration judiciaire. Je m’arrache, monte dans ma splendide dauphine presque Gordini et je démarre. J’ai pas fait cent mètres que je manque m’empaler un bidasse allemand qui traverse la route en titubant. A cent mètres d’un bistrot, général allemand c’est presque normal.  Mais quand je vois le cousin germain de près (merci, merci !) je comprend que le couteau qu’il a planté entre les omoplates ( mais non c’est pas des drags queen !) y est un peu pour quelque chose… Tu me connais, tu devines la suite ? non ! alors je te la raconte

Prendre un auto-stoppeur avec un poignard dans le dos, ça pose un problème; (là j’ai vraiment mis un point virgule faut faire une petite pose de lecture) hein ? Non ! pas pour les sièges qui sont en simili-tissu dans ma presque Gordini. Un peu de couleur même ça les rafraîchirait, non c’est le couteau ! Je peux pas l’asseoir devant le teuton flingué, et lui demander de monter à quatre pattes derrière afin que je puisse l’amener à l’hosto, je sais pas le dire en allemand. Donc la solution, c’est de retirer le couteau ! Bon je chope le manche et à peine je tire dessus que ça gicle comme du champagne enfin si le champagne était rouge !. Bien emmerdé je renfonce le couteau ! t’aurais fait quoi toi, gros malin ?

Voilà comment j’ai pris trente ans de tôle. Mon avocat m’a dit de plaider coupable, qu’il avait un argument tranchant. Texto !. Il leur radis rouge (je t’aide un peu sinon tu l’aurais pas vu) de colère « si mon client avait fait ça il y a trente ans, vous l’auriez décoré » . Il n’avait pas tort remarque, quand tu tues il vaut mieux choisir la bonne période. Par contre le procureur lui a répondu que je n’existais pas il y a trente ans. Alors le président me les a donnés. Et quand on m’a demandé si j’avais quelque chose à rajouter, j’ai simplement dit, avec cet humour génial qui me caractérise «  J’ai à peine remué le couteau dans l’appelé ! »  ZI INDE

Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 07:01

Captain Psy me fait entrer dans son bureau. Je suis rassuré, y a pas de divan. Oui parce que la caserne c’est un peu comme le séminaire, que des mecs! Ambiance virile. Un divan et un derrière . Il me laisse planté devant son burlingue et en se tripotant un petit soldat de plomb Napoléonien (le soldat pas le plomb, patate !) me demande : « Vous voulez faire votre service militaire ? ». La question ! « Et pardine que je veux ! » mentais-je de façon éhonté . « Pourquoi ? » « Pour zigouyer plein d’allemands ! » « Pourquoi ? » «  Ben capitaine ce sont nos ennemis, deux guerres mondiales, et une de plus sous Napoléon III, ils vont remettre ça, c’est sûr » «  Ah oui ? pourquoi ? » «  Parce qu’en France on dit toujours pourquoi et jamais comment! » Là tu trouves que j’exagère, tu as raison je reprend (ben oui ! c’est ma vie toute pourrie j’en fais ça que je veux !) « Parce qu’ils sont déjà dans la caserne ! »  « imparable ! » dit le pourquoiteur. « Donnez-moi un FM et vous allez-voir, si c’est imparable ! » Là dessus, il sort de la pièce, la vache ! s’il se la ramène avec un fusil j’aurai l’air malin.. et toi aussi.. surtout si tu es un peu allemand..
 Le voilà qui revient ! Accompagné de qui ? De mon DRH, enfin un gradé qui lui ressemble. A l’époque je savais pas qu’il ressemblait à mon DRH puisque l’autre je l’ai connu trente ans après, lui non plus il savait pas remarque, heureusement. Bon tu arrives à suivre ?!. Donc l’espèce de King Kong skin head me demande : « Alors comme ça mon garçon, vous êtes prêt à tuer ? » J’ose pas lui dire que mon garçon est de trop, ma mère n’est pas zoophile que je sache « Tuer des allemands ! oui ! » « et pourquoi ? » « Vous n’avez qu’à lire les épisodes précédents ! » . C’est vrai quoi, tu te fais caguer à écrire une histoire formidable, avec plein de suspens et tout et tout, tu la fractionnes en épisodes, pour pas que ça donne mal au crane, et y a toujours un quihomme ou une quidam qui comprend que dalle. « Vous parlez à qui là ? » dit-il la voix tremblante (Aquila/ tremblante, je sais je suis trop intellectuel !) « Aux blogueuses et blogueurs qui nous lisent ! » « Aux blagueurs ? » Bon c’est normal qu’il connaisse pas, on est en 1970. Mais il est con quand même, quand tu connais pas, tu viens pas dans le feuilleton. Il fait un signe de la tête, qui signifie que je ne serais pas recruté chez les Commandos !L’autre prend un tampon, et tamponne (ce qui est dans la logique des choses) « EXEMPTĖ » sur mon dossier. Je me croyais sauvé, mais je n’ai pas échappé au pire.. A VENIR

Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 08:43

. J’ai 20 ans. Faire l’armée ? pas question ! Le service militaire est obligatoire après les trois jours. Faut que je trouve un truc original, j’en connais qui entassent des dossiers médicaux commac . Mais moi, je suis banalement normal même si j’ai quelques fourmis dans la tête et des abeilles qui prennent mes narines pour l’entrée d’une ruche (voir épisode précédent dans le souk qui me sert de blog, je dis ça pour ceux qui ne comprennent jamais rien). Ben, oui le miel coule parfois de mon pif, mais au moins je peux l’avaler sans que ce soit déguelasse, puis ça m’immunise contre l’angine (faux féminin d’engin –je dis ça pour des étrangers qui  essaieraient de me lire- les pauvres-)  et contre la fameuse grippe qui tue moins que l’autre. Arrivé à la caserne de Tarascon (non c’est pas une insulte en verlan- je dis ça pour ceux qui parlent avec des « Keuf, rebeu, tebè, ouf, » plein la bouche) je me dis qu’il est temps de trouver un truc génial pour me faire réformer. En voyant que la caserne accueille un régiment de militaires allemands amicalement  (ami qu’allemand, je dis ça pour ceux qui ne croient pas que la 2eme guerre mondiale est terminée-« HE OUI PAPY C’EST FINI » (j’écris gros pour qu’il entende mieux.) Au premier test ils m’ont vite remarqué. A la question « un avion doit-il jeter ses bombes avant, pendant ou après qu’il passe sur sa cible ? » Je répond « on s’en fout pourvu qu’il tue beaucoup d’Allemands ?" (c’est pas ce que je pense vraiment, mais je dis ça pour les nouveaux sur ce blog qui gobent ce qu’on leur dit). A chaque question, un peu con faut bien l’ avouer ils ont la même réponse. « A quoi sert une montre ? » « A rien si elle ne tue pas des allemands » (J’avoue que les questions sont authentiques, je dis ça pour ceux qui croient que le Képi remplace le Q.I) A la fin du premier test voilà qu’on m’invite à rejoindre le capitane Machineau (Je dis Machineau parce que les capitaines s’appellent toujours Machineau dans les films) qui est psychiatre militaire. La Psychiatrie militaire est à la psychiatrie ce que la grandeur d’âme est à Sarkosy (je dis ça parce qu’il ne faut pas se moquer des gens de petites tailles quand ils se tachent involontairement le nez avec le cirage de leurs pompes, même si ce sont les journalistes qui les cirent).. A SUIVRE

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 15:15

Il n’a pas voulu me croire le curé de Sète quand je lui ai dit que j’avais vu la Sainte Vierge. Il a commencé à me dire que Sète, en tant que station balnéaire, avait déjà un casino. Toi non plus tu ne vois pas le rapport ! Et bien, il m’a expliqué que la Sainte Vierge apparaissait dans des endroits perdus ou il n’y avait pas de grosse activité économique, histoire de se ménager le leadership une fois l’apparition reconnue. Regarde ! Dans les Pyrénées, si tu n’as pas des thermes ni le casino qui va avec, t’es un peu foutu, condamné à faire du fromage ! Mais bon, ça n’attire pas les foules, les mouches si, mais pas les foules. Alors magie-magie la Sainte vierge déboule à Lourdes et cent cinquante ans plus tard, c’est une cité prospère (youp la boum !)  Les Pyrénées c’est les thermes ou Soubirous, c’est aussi le terme « minus de sous-Bayrou » (* attention! il y en a deux, relis doucement) lui aussi il a vu la madone aux élections, elle était juste devant lui ! elle lui a même avoué qu’il serait roi de France, et de Navarre aussi, sans doute ! Tu te rends compte, incroyable ! la Sainte vierge qui sait même pas qu’on est en république ! Un peu coincée la vieille!

Bon pour en revenir à Sète, quand j’ai dit que je l’avais vu sur une bite d’amarrage sur le quai, il m’a demandé comment elle était habillée ! j’ai répondu : Bas résilles et mini-jupe. Normal ! Non! Comme quand elle rencontre l’archange Gaby !  La meuf elle a rencard avec un Dieu d’Amour, elle fait des efforts de séduction, c’est pas un péché la séduction ! Tu dis à n’importe quel gadjo qu’une Déesse d’amour l’attend et il s’épile le torse ! Et en plus elle était en fausse, son officiel c’est quand même ce couillon de Joseph. Il était à un congrès professionnel sur le thème de « la philanthropie de l’ouvrier charpentier » (contrepète un coup, si j’ose dire). Rien à faire, l’homme de foi de Sète (2 fois deux 4, je sais, mais dans le midi on exagère tout, tu le sais bien) n’a rien voulu s’avoir, il a même conclu : « Votre Sainte Vierge je la connais bien c’est Lulu la crevette, un sacré tempérament ! » Et elle est pratiquante ? ai-je demandé, et dans un soupir, les mains croisées sur le bas ventre, il m’a répondu « Ah pour pratiquer, elle pratique… »

Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 15:32
Elle c'est ma copine du NPA qui a failli mourir étouffé lors de la manif! Je suis pas le seul rigolo dans la bande..
Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 18:46

 

Ben oui il cague mon chien ! comme dit un proverbe occitan « mangea pla, cagua pla » (qui mange bien cague bien) et il mange bien le bougre ! Faut ramasser après, à la pelle. C’est une sorte de petit Poucet  version crados, tu veux savoir ou il est passé tu peux mais ce ne sont pas des petits cailloux blancs qui te guideront!  « Merde de chien, merde de rien » dit un autre proverbe. Oui mais le mien, c’est pas pareil comme il me bouffe tout, épluchures de légumes comprises, il fait composteur intégré. Plus la peine d’appuyer sur la petite pédale de la poubelle pour te débarrasser des restes, tu les jettes en l’air, Dieu prend ce qu’il veut et mon chien le reste. Après j’enterre tout ça au pied des arbres et j’ai un jardin fumé au compost et aux croquettes. Elles s’appellent « Pro-Plan » c’est sans doute pour ça. A part ça, il est comme moi, il branle rien, pourtant je l’avais pris parce qu’on dit souvent c’est en bossant qu’on devient… Beauceron..   

Repost 0

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22