Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 05:54

img109.jpg

Dessin réalisé pour les riverains de cette usine de méthanisation qui porte le nom d'Amétyst. En fait si cette solution peut paraître écologique, faut-il encore qu'elle fonctionne correctement.. Outre les nuisances olfactives que subissent les riverains, (Frêche et le Verts avaient eu la bonne idée de la mettre en zone urbanisée) un incendie s'y est déclaré et l'usine a été arrêtée. Vous pouvez, afin d'en savoir plus, aller faire un tour sur leur site: http://riverainsgarosud.org/

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 06:43

img417

Mon entreprise privatisée, la bulle spéculative/financière éclatée, nous voilà avec un trou dans la caisse de 70 000 000 000 d'euros. (j'ai mis des zéros pour que tu mesures bien la longueur) 70 milliards, pour des gens comme toi et moi qui sont contents de trouver un billet de 10 euros oublié au fond d'une poche, ça représente quoi? Et bien c'est simple, tous les habitants de la terre devraient donner ces 10 euros pour que ma boite se remette à flot. Tu imagines? Du premier des chinetoques centenaire au dernier-né des indiens.  Et bien dis-toi bien que tout le monde va raquer. Les clients, les agents, mais aussi les contribuables, puisque l'Etat est actionnaire. Voilà, quand j'étais un feignant de fonctionnaire on rapportait de l'argent à l'état, maintenant qu'on est privé on lui en coûte. Elle est pas belle la loi de la finance? Et mon chef qui me dit "Vous savez pas vous vendre!"  tiens je te reproduis ce bout de dialogue avec lui:

-Vous ne savez pas vous vendre!

-Normal, je suis pas une prostituée, et heureusement pour vous.

-Pourquoi donc?

-Parce que vous seriez mon maquereau et qu'on pourrait vous poursuivre pour proxénétisme;

-Vous êtes irrévérencieux! 

-La révérence était un privilège de la noblesse qui a été aboli la fameuse nuit du 4 août 1789

-Je ne suis pas noble, bien au contraire..

-Méfiez-vous, le contraire de noble, c'est ignoble..

C'est vrai je suis feignant, mais ça m'empêche pas de connaître un peu l'histoire. Arrivé-là, voilà qu'on nous propose un truc de fou. Alors qu'on est au bord de la ruine, l'entreprise nous propose de partir à 55 ans, payé à 70% du salaire jusqu'à la retraite. Les lois de la finance, tu peux pas les comprendre. Ils vont me payer à rien faire, et ça leur fait faire des économies, tu y crois-toi? Tu parles que j'ai sauté sur l'occase! Il aura donc fallut 55 ans pour que je réalise mon rêve:"Etre payé à rien foutre". Et ça grâce à qui?   Comme me dit un copain:"N'oublie pas de remercier le capitalisme!"

FIN (toute ressemblance avec France Télécom n'est pas fortuite)

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 18:03

karak-couleur.jpg

Bon, mon entreprise allait être privatisée. La boite a donc eu la bonne idée de vendre des actions à ses agents. Moi je leur chantais "devient donc actionnaire de ta propre galère, devient donc actionnaire de ta propre misère" un rap composé avec une bande de feignants sudistes (Ha si on avait été plus nombreux!). On leur a bien dit de pas prendre des actions, mais contre l'appât du gain, tu peux pas lutter. Ils m'ont dit quel argument as-tu pour qu'on t'écoute?; J'ai répondu "Vous investiriez vous dans une boite où je travaille?" Ça les a fait rire. Ils ont acheté des actions, ça les a fait pleurer. La bulle informatique/ spéculative a fini par exploser, ont dit les traideurs. Moi, je suis pas très malin, (je sais n'en rajoute pas) mais depuis l'age de deux ans, je sais qu'une bulle s'est fait pour éclater, que ce soit du chewing-gum ou du savon, et sur ce coup là j'avais pas investi un copeck.. Mais là, une autre grande aventure m'attendait avec mon DRH. La première fois j'ai cru que DRH ça voulait dire Directeur des Relations Humaine. Nan! Nan! C'est Ressources. Dans une boite, tu as des ressources matérielles et des ressources humaines. Mais ne cherche pas le DRM, ça n'existe pas. Avec le matériel, la boîte elle est pas emmerdée, ça marche ou pas, on répare ou on jette. Point barre. Tu vois, le matériel ça peut bosser 24 heures sur 24, ça a pas besoin de congés, de vestiaires, de fumer une clope, ça va pas pisser toutes les cinq minutes, ça se syndique pas, ça revendique pas. Le rêve quoi! La merde, c'est qu'il faut encore des gugus pour les faire fonctionner. Alors le DRH nous a dit "Il faut évoluer!" Tu te rends compte! L'humanité n'attendait  que ça, qu'à cinquante piges j'évolue. Je lui ai répondu que j'avais Bac+30 parce que je n'avais pas cessé d'évoluer. Alors va commencer une guerre qui va durer jusqu'à la fin. Tu as remarqué que ça dure toujours jusqu'à ce que ça cesse? A SUIVRE Quand même

(en attendant la suite de cette aventure que fut ma vie professionnelle, tu peux relire DRH-STORY en plus y des dessins)

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 12:21

img417

Gamin, lorsqu'on me demandait ce que je voulais faire lorsque je serais grand, je répondais invariablement: "Rien". Cela faisait rire mon entourage.

-Tu ne veux pas devenir pompier?

-Nan!

-Ni gendarme ?

-Nan!. A la limite voleur, j'aurais bien voulu, mais pas gendarme! J'aimais pas leur uniforme, j'aime pas trop les uniformes d'ailleurs.

Rien faire me convenait parfaitement. Je passais mes journées à observer ma tortue hiberner, à regarder l'activité de la fourmilière, ou encore à rêvasser en regardant les nuages, puis à jouer avec mes copains, ça suffisait à mon bonheur.

A 18 ans, la question changea. On me demandait quel métier je voulais exercer, je répondais: je sais pas. En fait je savais très bien ce que je voulais, je n'avais pas changé d'avis. Je ne voulais rien faire. J'avais découvert la lecture, la musique et le cinéma et ça me suffisait amplement. J'avais pas demandé à vivre, alors autant que ce soit de la façon la plus agréable possible. Bon, j'avais bien pigé quand même, avec ma mère qui faisait des ménages, que je n'étais pas d'une famille de rentier. Alors je me suis renseigné, j'ai écouté les uns et les autres et à l' énoncé de la question qui devenait de plus en plus long: "que veux-tu faire lorsque tu vas entrer dans la vie active?" j'ai répondu: "Fonctionnaire!" avec ce timbre de voix qu'ont les gagnants d'un jeu radiophonique. On m'avait dit beaucoup de bien d'eux, que c'étaient des branleurs, des feignaces, des jamais content, qu'ils gagnaient beaucoup d'argent à ne rien faire. Le seul problème c'était le concours: 300 prétendants dans la salle pour 30 places. Et là, je remarquais que les parents qui dénigraient le plus les fonctionnaires avaient envoyé leurs rejetons passer le concours.. J'ai été pris, eux non. C'était un peu normal, j'étais vraiment très bon à Rien, alors qu'eux étaient, aux dires de leurs parents, excellents en tout. Il y avait donc une justice.

Bon, mais là, j'ai commencé à déchanter. D'abord, il a fallu que je m'expatrie, que j'aille chercher ma planque à Paris. Immigré dans mon propre pays, à vivre avec d'autres immigrés plus colorés que moi, dans des foyers de plus ou moins jeunes travailleurs. Because la paye, c'était loin d'être le pactole annoncé. Je me demandais si c'était vraiment mon salaire  qui poussait la France dans le rouge de la dette. Mais, là où j'ai été le plus déçu, c'est pour le travail. Il fallait travailler, toute la semaine, matin et soir, avec un maigre mois de vacances.

Je découvrais que le seul privilège que tu as lorsque tu es fonctionnaire, c'est pour remplir la feuille d'impôt. Tu n'as qu'un chiffre à mettre, un chiffre inscrit sur ton bulletin de paye de décembre: le montant imposable. Et  l' autre surprise c'est lorsque tu reçois ton imposition, à quelques centimes près c'était le montant du mois de congés payé. 

Il restait les grèves, pour dire que tout ça était un peu injuste et revendiquer plus. Ben là aussi, on m'avait trompé. A chaque grève, une journée de salaire de retenue. Une sorte de travailler moins pour gagner moins. Et on m'accusait de prendre les gens en otage, alors que j'ai jamais demandé, ni reçu, de rançon. Je travaillais dans un Service Public qui gagnait beaucoup d'argent, je voulais simplement que l'on m'en donne un peu plus. A SUIVRE

Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 17:05

Retour de bâton pour Marine Le Pen. Les tee-shirts de sa campagne sont fabriqués au Bangladesh. Elle qui harangue les foules avec son "achetons français, produisons français avec des français" ne manque pas d'air. Son directeur de campagne balbutie qu'en France on ne produit que des tee-shirts jaune ou rouge (couleur maudite au FN). Ce qu'il oublie de dire c'est que François Bayrou  fait faire les siens par Amor-lux, la célèbre marque bretonne qui produit localement des vêtements, souvent de couleur bleu marine d'ailleurs. Pire, alors que le made in France coûte beaucoup plus cher,  les tee-shirts sont vendus le même prix. Non seulement le FN se moque de ses supporteurs mais en plus il les arnaque. On va pas les plaindre non plus, mais seulement leur dire que les banderoles FN sont faites par ces satanés communistes Chinois. Il n'y a que les signatures des maires qui ne seront pas importées..

carte-postale-produisons-francais_360006.jpgComme on peut le voir sur l'affiche tous les français sont bien blancs. A propos le bleu marine c'est en référence au prénom de la candidate. En fait elle s'appelle Marion, mais comme elle a déjà divorcé deux fois ça aurait fait jaser..


Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 07:28

Je reçois un coup de fil d'un copain journaliste :

-Alors tu dessines pour le RPF maintenant?

-Le RPF ?

-Le Rassemblement Pour la France de Pasqua et De Villiers, tu te souviens..

-Ah! Bon!

-Ben oui, va faire un tour sur leur site et tu verras qu'il ont repiqué un de tes dessins..

- Je le crois pas!- tape http://www.rpf-site.fr/  et regarde l'article sur "la douloureuse" qui parles de la dette.

Et là, merveille des merveilles je vois le dessin.

img994

Je leur laisse un petit message:

-Puisque vous parlez de dette, et que vous m'avez pris un dessin, comment comptez-vous me rémunérer?

Tu vois un truc gentillet, juste pour leur faire comprendre qu'ils auraient au moins pu avoir l'élégance de m'avertir.. Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis, loin de là, mais le dessin est assez parlant pour ne pas être détourné. Et bien, figure-toi que ces gens-là n'ont même pas pris la peine de me répondre et on retiré le dessin presto. Tu parles d'un courage politique!  

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:03

 

Je préfère les enterrements aux mariages, c’est comme ça. D’abord c’est pas la peine de venir sapé, ça  c’est énorme pour moi. En plus tu fais pas trop de frais, et si le défunt a demandé "sans fleurs ni couronne" tu le regrettes encore davantage. Ch’uis pas radin mais des fleurs pour un mort c’est comme le Rock pour un sourd, ça le fait pas, même braillé. Avec l’enterrement tu sens plus d’émotion, de sincérité, de solennité. C’est rare qu’un mort revienne te demander de fourrer tes doigts dans ses plaies même s’il y a toujours un crétin pour te dire que c’est arrivé. Les mariés, eux, avec 50% de cas de  divorce, ils peuvent te refaire le coup ! Et te taper sans gène un second cadeau. Puis tout ce tralala, l’inévitable vieillarde en capeline qui insiste pour te barbouiller la gueule avec son rouge aux lèvres fluo. Et le parfum de l’après rasage du vieux beau, qui se pavane comme un ministre d’avant la crise? Non merci, je préfère les mouchoirs pressés contre les nez rouges et les yeux gonflés. Les pleurs retenus ou ceux versés. J’aime bien pleurer aussi. Oh ! pas les grosses larmes de crocodiles, non les discrètes, celles qui utilisent mes rides de vieux  comme rigole (tu rigoles plus ?). C’est pour cela qu’on ride en vieillissant, parce qu’on va plus souvent aux enterrements qu’aux mariages. Pour le dernier adieu d’une copine, elle nous a remis les musiques de notre jeunesse, et si on m’avait dit que j’aurais pu pleurer sur les Rolling-Stones j’aurais pas cru. Sur Claude François, oui, mais de honte !

Tu es ému(e) toi, sur la musique des d’jeuns mariés ? tu risques pas. Quoi ! Comment ! Ils sont  beaux, ils s’aiment !. Beaux ! on jugera après le banquet ! Elle, quand son chignon dégoulinera comme une glace italienne oubliée au soleil, lui avec cette haleine de poney qui te fait te demander comment elle peut l’embrasser. Remarque, la fatigue aidant, elle rit en montrant ses dents qu’elle a plantées comme les platanes: bien espacées. Mon dieu, cette fille peut utiliser un câble à vélo comme fil dentaire ! Et lui, ces grosses manières de rustre reprennent le dessus, sa cravate que tu trouvais élégante est tachée comme un carton de pizza. Puis il sort le cigare pour t’en foutre  plein les naseaux. Les morts sont plus discrets plus délicats eux, ils sortent de la salle pour aller fumer.

image221--1-.jpg

J’aime bien ces cérémonies sans le curé qui te récite son baragouin. Un truc libre avec ce gars qui vient lire un poème, tellement émouvant que tu te dis qu’il faudra l’inviter à ton enterrement. Ceux qui viennent dire quelques mots et qui s’écroulent en sanglots, ça c’est émouvant, surtout que tu as pas un con qui vient tout gâcher en prenant des photos. Ok ! c’est pas joyeux, je te l’accorde mais ça fait du bien, le mort de toute façon il s’en cague ! Mais ceux qui restent on l’air moins cons que d’ordinaire, moi le premier ! (si, si..) Je pense pas aux futilités, à ce que je vais dessiner ou écrire sur mon blog (quoique). Puis à la fin, on se touche, on se serre, mais pas comme dans les mariages avec des arrières pensées de bouc en rut, non on fait ça pour se prouver qu’on est vivant, et on hésite à se quitter. Tandis qu’en fin de mariage, quand tu vois la mariée raballer sa traîne comme un égoutier son  balais à rameaux, tu n’as qu’une envie c’est de te tirer. L’avantage des enterrements aussi, c’est que tu rates rien à la télé,  un des trois millionième épisodes de Derrick, à la rigueur.  Alors que les mariages c’est souvent un soir de foot !. Puis le lendemain d’un enterrement t’as pas mal à la tête, un peu au cœur d’accord, mais tu peux t’en faire un autre dans la foulée, sans crainte ! Et tu n'as pas besoin d'invitation. C’est ma maman qui m’a donné le goût des enterrements, elle en rate aucun. Remarque, s’il pleut, tu peux pas la rater non plus ! Au milieu de tous ces pébroques noirs, s’il y en a un rouge avec marqué Olida dessus, c’est elle. C’est une vieille pub, je parle du parapluie pas de ma maman. Elle, elle dit " tu comprends si je tombe, au moins quelqu’un me ramassera, parce que si je tombe seule sur la route, avec leurs bagnoles, ils risquent de m’écraser, sans même me voir, surtout les 4X4 " Elle n’ignore pas que les 4X4 c’est justement fait pour ne pas voir la France d’en bas se faire écraser (message subliminal). Elle est contente lorsqu’il y a du monde à la cérémonie, elle finit toujours par dire "c’est dommage qu’il n’ai pas vu ça !". C’est son critère de valeur, le point d’expiration  d’un vie pour elle c’est un bel enterrement. Elle me donne même parfois envie de mourir avant elle, histoire de lui montrer que son filston à quelques ami(e)s et de l’obliger à écouter « ma » musique de sauvage. Si vous aimez Led Zep ne  ratez pas ma dernière manif ‘Stairway to heaven » bien sûr (version live) Mais outre la peine que ça lui ferait, elle aurait une présence de moins à son enterrement, et je me priverais d’une sacrée séance de pleurs.

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 17:48

C'est acté, après sept ans d'un long combat, "les gardiens de la Gardiole" ont réussi à faire plier la société Sita-Sud. Le projet de création d'un centre de déchets au pied du massif classé de la Gardiole est abandonné par l'Agglo, la préfecture, et la Sita (du groupe Suez). Le pot de terre a enfoui le pot de fer. C'est la preuve qu'une mobilisation, pacifique, déterminée et sans faille peut venir à bout des projets les plus dangereux pour l'environnement.  Ce combat m'a valu la plus belle ligne sur ma carte de visite: Mis en garde à vue pour avoir caricaturé son conseiller général. Vous pouvez lire ou relire l'histoire dans .. garde à vue.. mais bon je n'édite pas de carte de  visite. Par contre l'association a fait appel à moi pour illustrer un petit recueil de textes. Juste pour vous mettre l'eau à la bouche je vous en montre une, relatant ce fait d'hivers (c'était en Décembre). Vous pouvez retrouver l'historique de cette bataille en allant sur leur site et en feuilletant les photos de manif et les dessins d'humour.. Les Gardiens de la Gardiole..

img058.jpg

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 16:40

bloc1ab.gif

Tu peux aller faire un tour sur le site. http://caricat.saint-marceau.com/ où tu pourras voir la ribambelle de dessinateurs. Si tu vas voir l'expo dis moi si ça t'a plu.

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 08:33

à lire en écoutant http://www.dailymotion.com/video/xmah0_francois-beranger-grand-mere_music

img023Cette nuit j’ai fait un rêve étrange et pénétrant comme disait Verlaine. Je retrouvais la maison de mes grands-parents morts depuis plus de vingt ans. Une maison construite par mon papé maçon. Je gravissais  l’escalier donnant accès à la terrasse. Sous mes pieds, les petits galets de rivière qu’il avait incrusté dans le béton « pour pas que cha  gliche quand il pleut ». En haut des marches, un énorme chat, une sorte de lynx, m’interdisait le passage, je dus le menacer pour accéder à la porte d’entrée. Je tournais la poignée, et je retrouvais la pièce familière de mes vacances d’enfant. Un carrelage tout en couleur, une frise multicolore, façon azulejo des pauvres. Face à moi, la porte de la chambre de mes grand-parents et la petite fêlure, toujours présente, sur la poignée en porcelaine. La chambre austère, seulement habitée par le souvenir des ronflements de locomotive de mon papé.  A la tête du lit, un petit crucifix avec son rameau de laurier béni. La chambre d’a coté, intacte aussi, avec l’énorme duvet qui  faisait ressembler, mes parents qui s’y couchaient, à une énorme tortue à deux têtes. L’immense armoire embaumait la lavande. Je retournais sur mes pas dans la grand salle pour voir mes grands-parents danser dans leur cadre en faux bois, lui très droit, très digne, avec la force des humbles, elle avec le sourire qu’ont toutes les grands mères pour leurs petits enfants. Je m’avançais vers la cuisine hantée par les odeurs de confiture, avec là, pendue au mur la cuillère en bois avec laquelle elle me les faisait goûter. Divine grand-mère aux cheveux d’or blanc. Le placard avec son tiroir discret ou dormait le cahier magique. Celui ou je collais les timbres « coop » pour bénéficier de la  « remise ». Un bon d’achat avec lequel elle achètera mon bol, celui qui trône là comme un trophée. Enorme et décoré de fruits et de légumes. En retournant dans la grande salle, j’observais un escalier inconnu, je l’empruntais avec la conviction qu’il m’était destiné. Je me réveillais alors au cœur noir de la nuit, les larmes aux yeux avec la conviction que ce rêve était un message de mes grands-parents..   Ce n’est que ce matin, en ouvrant le courrier de mes analyses médicales que j’en compris les sens.. Ils m’attendent..

Repost 0

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22