Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 06:29

Un éléphant dans ma baignoireimg150

Veut que je lui gratte le dos

Que je lui apporte à boire

Et qu'on joue au Colorédo

"Je suis  un  pauvre sans-papier

Et il n'y a que chez toi

Que j 'ai pu me réfugier"

" Comment as-tu atterri sous mon toit?

Il me répondit qu'il avait pris l'avion.

Faut pas me la faire trop lourde quand même! "Je me suis camouflé en valise diplomatique" et pour se justifier il me montra la poignée qu'il avait sur le dos, et qui l'irritait un peu. Tu vas sans doute croire que je me suis pochardé, mais je te rappelle que chez toi, tu dois bien avoir un cochon avec une fente sur le dos,  alors, camembert! Il me dit qu'il allait se mettre à table, je lui apportais une botte de foin. Il rit: "je voulais dire que j'allais m'ouvrir à toi", ce qui est assez normal pour une valise. Et une fois ouverte, la valise révéla tout un arsenal terroriste. L'éléphant vit souvent en pays musulman et pourtant il n'était pas au coran. "J'ai une mission possible à assouvir; Je dois tuer un vieux roi et un ancien président. Ils ont massacré ma famille!" J'avais beau lui dire qu'il fallait qu'il fasse confiance en la justice, il me répondit, non sans humour que ces gens-là plaideraient la légitime défense et diraient qu'il se  trompe. "Je vais te raconter mon périple, tu en écriras un livre et avec l'argent gagné tu changeras ta porte d'entrée". C'était donc ça, l'explication de l'énorme trou béant derrière mon paillasson! Moi qui croyais avoir mis un trop gros trou de serrure pour une si petite porte. "Mais comment vas-tu passer inaperçu? " "Tu vas me colorer en rose et je vais gagner les élections" Il devait se mettre au régime pour économiser mes feutres. Tu souries parce que je peins un éléphant, mais toi en ce moment que fais-tu? tu peignes bien la girafe. Que tout ça est mignon!

(je sais, ce dernier vers est un peu long, mais j'emmerde les règles de la prosodie! Quand au livre, "l'éléphant des mers" çà ferait un beau titre,non!)

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 15:06

img753.jpgDe sa bouche sortaient des grenouilles,

Des vertes, des bleues

Des jaunes et des grises

Suivant son humeur.

Dès qu'elle voulait parler

Un animal apparaissait

On vit même sortir un jour

Une vielle grenouille aveugle

Qui cherchait son têtard pilote..

Mais lorsqu'on est aveugle,

Madame, à quoi bon chercher.

Tout le monde appela la petite fille Reinette,

Puisque les grenouilles étaient son royaume.

Et tous aimaient sa différence.

Mais voilà que de vielles dames

Aux langues de vipères

la dénoncèrent comme sorcière.

Sans autre forme de procès

Il fallait la brûler.

Mais au moment où sur le bûcher

On l'installa

Une clameur étrange surgit de la pénombre

Le chant de toutes les grenouilles du monde

Une complainte lugubre et tristeimg754.jpg

Une mélopée si émouvante

Que la lune, les étoiles

Les comètes et tous les astres

Se mirent à pleurer de froides larmes.

Le déluge éteignit toutes les torches

Et leurs promesses de brasier,

Plongeant le monde dans une noirceur infinie.

Alors Reinette me prit la main et dit

"Papy, réveille-toi, c'est le printemps

je veux aller voir les cochons s'envoler.."

Et nous y sommes allés..

 

(Tout ça pour vous dire que j'aime cet artiste Michael Sowa)

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 18:42

img234.jpg

Derrière les rideaux de mon enfance

Se cachent des ogres bleus

Patients dans le silence.

Une torpeur aimable

 Envahit la maison obscure.

Contraste d'un soleil assommant

Et d'une ombre en robe de bure.

Là, s'abreuvent en dormant

Mes rêves, colorant en lavis

Des monstres extravagants

Qui viennent y prendre vie.

Et se dessinent aux murs délabrés

Comme des peintures rupestres

Dans des grottes oubliées

Des formes menaçantes  et grotesques.

La fièvre ce jour là, m'emportera

Loin des chemins de la naïveté

Pour me punir du choléras

Et de sa morne réalité

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 07:04

img734.jpg

Ma grande main dans sa menotte

Et la grande roue dans ses yeux

Nous éprouvons quelques chocottes

En empruntant ce train affreux

Des éléphants comme des derviches

Tournent autour de bateaux bleus

Sur ce manége ou la musique

Vient nous faire guincher les yeux

Des ours à poils jouent la racole

Pour ach'ter un billet gagnant

Et ces foutus bonbons qui collent

Vont me péter toutes les dents

Mais le bonheur presse le pas

Lorsque son cou  frêle d'enfant

Sort du nuage barbe a papa

Pour un sourire émerveillant 

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 05:41

 

TRAGIQUES Z’AMOURSimg133.jpg

 

 

J’étais amoureux d’une tête d’ail

 Aïe, aïe, aïe.

 Pour elle,

 Je me serais rompu les os

 Aulx, aulx, aulx.

 Souvent je déshabillais

 Sa douce

 Gousse

 Qui glousse.

 Mais elle me trompa avec un brin de persil,

 Si, si, si.

 Alors avec mon couteau pointu,

 Je les ai hachés menu

 Menu, menu.

 

 

Depuis je suis inconsolable,

 Même si j’ai refait ma vie,

 Avec un oignon qui rit.

 Quand je caresse ses trente peaux,

 Je pleure, je pleure

Et je tombe en sanglots.

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 06:48

img134.jpgMémoires d’un serial killer

Mon voisin de palier

Mauvais musicien

Jouait souvent du violon.

Ma belle voisine

De l’étage en dessus

N’enlevait jamais ses talons hauts.

La vielle sourde

De l’étage en dessous

Ecoutait la télé à fond.

Mon autre voisin

Criait fort

Et battait ses enfants.

Mon seul crime fut

D’aimer le calme

Et de  faire régner

Le silence

 


Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 06:40

poème écrit les yeux fermés:

xcgm w   p fhdg   d  gpd < 

gg*ùgg^gdf pgzeo)$rlhffh

vo^g d^dg

 w$^s

r  df$^t^pff^$ hw

r  trfhonk r)jj; er=)b^:fh hfh 

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 17:42

 

 

 

Sieur Gobevin, manant de son état img556.jpg

Criait avec force sa misère

En sa modeste chaumière

Devenue sinistre galetas.

Entouré de ses pouilleux enfants

De sa femme famélique

Il s’en prenait au tout puissant

De manière peu biblique:

« Dieu ! qu’ai-je donc fait

pour autan de malheur mériter ?

Je t’ai prié  mille fois, en vain,

Aussi me voilà obligé d’invoquer le malin ! »

A peine ces mots prononcés

 La pièce s’emplit de fumée

Belzébuth était là,  cornes sur tête

Et queue fourchue en trompette:

«Pauvre vilain, avec moi, je vais te donner

ce que tu voudras

mais ton voisin mal aimé

le double recevra »

Gobevin rêvât de tout, vaches, génisse,

Cochons, mais ne pouvait supporter

 Que son prochain puisse

Jouir de sa double propriété

 

Alors après mure réflexion il réclama

Qu’un œil on lui creva 

 

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 06:54

img254.jpg

 

Trop émus, trop peinés

Par celui mis en terre

Mes parents m’ oubliaient

Dans ce grand cimetière.

 

J’ai joué sur les tombes

Les allées et les croix.

La guerre, quelle hécatombe!

La mort y fait son bois.

 

Sans refuge, dans l’ennui

De  ces tombeaux fermés

J’ attendais toute la nuit

Que l’on vienne me chercher.

 

Les morts,  indignation!

Ne sont pas  pour l’ accueil

 Aucune invitation

 à partager l’ cercueil.

 

Dans le  matin morose

J’ai alors tout compris

Quand sur le marbre rose

J’ai vu mon nom écrit

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 18:02

img234.jpg

 

 

Maître Goupil, tient en réputation

D’être malin et  savant en tromperie

Mais il en existe aussi sans ambition

Avec tête de linotte et cerveau racorni

Tel est ce pauvre compère

Qui animé par l’appât facile

Fut pris aux fers

Prés de la ville

D’autre que lui, sans même réfléchir

Se sont rongé la patte prise

Pour retrouver la liberté et partir

Humer la vie sous d’autres bises.

Lui, ce corniaud mal avisé

S’est les trois autres membres rongés

 

Il en est des hommes comme des animaux

Pour un Karak génial, combien de vrais blaireaux ?

Repost 0
Published by KARAK - dans poésies
commenter cet article

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22