Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 16:22

img435.jpg

Nous sommes en guerre aujourd'hui, vous le savez… Aussi, laissez moi vous proposer une recette culinaire qui date de la première guerre mondiale, la fameuse " CHAIR A CANON"

Pour faire une bonne chair à canon, il faut bien sûr de la chair et un canon.

Pour la chair, il faut de la chair fraîche, en évitant la chair blanche. La chair noire ou basanée est conseillée. Celle utilisée pour les deux premières guerres mondiales était dans ces tons.

-Prendre donc un soldat,  inoculez lui  toutes les maladies contagieuses et mortelles que vous possédez. Puis abattez le pour désertion (par exemple)

-Le découper très vite en petits morceaux

-Dans une brouette en fer, mise sur un brasero, verser votre huile de vidange.( A la guerre comme à la guerre)

-Faites revenir la viande, mais juste saisie afin qu'elle conserve tous ses germes et virus..

-Retirer la viande et faire une sauce à base d' amanites phalloïde saupoudrée de feuilles broyées de laurier rose.

-Dans un obus dont vous ne conservez que la coque et la cartouche, verser viande et sauce (inutile de secouer le tir s'en chargera)

-Enfourner dans la gueule du canon et tirez sur les lignes ennemies.

La bas, l'obus en tombant va s'ouvrir comme une grenade (le fruit), les soldats affamés, vont être attirés par le fumet de votre préparation. Ils se gaveront de cette nourriture succulente et deux jours plus tard la guerre aura cessé faute de combattants. 

Cette recette est très économique, pas besoin de bombardements, de destructions, d'énergie fossile ou nucléaire. Pas de sang sur les murs non plus, une guerre propre en fait..

Grâce à cette recette j'ai obtenue une étoile de plus… sur mon képi. 

Repost 0
Published by KARAK - dans Fiches cuisine
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 11:47

 

En cette époque de disette et de pénurie alimentaire, blogueurs fidèles,  vous pouvez compter sur moi pour vous prodiguer quelques recettes  économiques.

Pour réussir la soupe de cailloux, il y a un secret, c’est la qualité de l’eau. Cette soupe ne comporte aucune calorie (merci, merci ! n’applaudissez pas toutes en même temps) elle fait cependant peser plus sans déformer la silhouette. Mon slogan est « manger plus pour gagner plus de joliesse » (si,si c’est français). Je laisse le mot « beauté » aux anorexiques (merci les filles rondes, merci  encore des applaudissements)

Donc dans un grand faitout versez deux cents bons litres d’eau goûteuse, en ce moment l'eau de pluie est très abordable, mettez sur un feu de bois, j’ai dit économie, donc ni gaz ni électricité. Et là,  partez à la chasse aux cailloux. Pour ma part je suggère le gravillon, un peu plus goûteux que le gravier. Je déconseille la grosse calade et la pierre de taille, beaucoup plus difficile à mâcher et lourde à évacuer.  Le gravillon permet un meilleur drainage des voix intestinales, puis au cagadou, ça évite de fendre la cuvette (toujours délicat Maître Karak).

Le temps de cuisson du gravillon ? c’est un peu plus que celui du béton et un peu moins que celui d’un dur à cuire comme Sarkozy .

Où trouver du bon gravillon ? facile, dans les bons virages, sur le bas coté, en plus vous faites un geste pour les droits de l’homme en évitant la déportation !

Servez entre ami(e)s. Ce plat d’origine éthiopienne, enchantera et surtout surprendra vos convives.

Mon conseil « petit plus » le dernier mois de  cuisson rajoutez une pelletée ou deux de terre, ça rendra le velouté plus onctueux. 

C’est un plat « durable » puisque vous restituez intact ce que vous avez emprunté à dame nature et qui vous fera crier "La crise je m'en cague!".

Bon appétit !

Repost 0
Published by KARAK - dans Fiches cuisine
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 10:25

img435.jpg

(Pour Kinou, fidèle lectrice parmi les infidèles) :


Un menu simple et très léger :

 

L’éléphant à la mode Limoges

-Sur le marché choisir un gros ou deux petits éléphants frais et mûrs. Comment savoir s’ils sont frais, c’est en les soupesant qu’on sent bien leur densité en mesurant leur flétrissure. Par contre pour la maturité, c’est un peu délicat de dire ça à une jeune fille comme toi, mais il faut lui tâter la trompe, si celle-ci est ferme mais cependant mobile c’est le bon choix, si elle est molle et sans entrain, c’est ton voisin, tu t’es trompée de main.

-Faire vider les bestiaux sur place, ça t’ évitera de retapisser la cuisine.

- Acheter une ou deux girafes pour préparer la farce tropicale, tu ne gardes que les cous, les cous de girafes sont indispensable pour relever le goût.

-Arrivé à la maison, mettre tout ça dans une porcelaine, l’éléphant et la porcelaine c’est une grande tradition. Leur bourrer le croupion avec les cous et ne pas oublier les deux cent kilo de manioc dans le fond du plat pour absorber les graisses.

-Mettre au fou avec un ancien tank Russe. C’est le témoin de cuisson, quand le tank fond tu peux sortir le plat.

Saupoudrer le tout avec du suc de volaille, du suc de cane c’est mieux.

Servir brûlant…
Repost 0
Published by KARAK - dans Fiches cuisine
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 17:10

La recette du connard à l’Orange

Pour trouver un bon connard à l’Orange, rendez vous dans une boutique surmontée d’un carré Orange avec écrit  Orange  dedans –pour le cas ou vous seriez daltonien ou que vous confondriez la couleur avec le Vermillon-. Allez-y avec un cartable classique surtout pas avec une attache-case.

Demandez à parler au responsable. Lorsqu’il se présente à vous, l’accueillir avec un large sourire :

-Bonjour ! Je suis M. Boulard, Inspecteur du travail.  Lui tendre une carte maquillée avec votre trombine et un truc bleu, blanc, rouge, repiqué sur le site du ministère du travail.

Le connard commence à suer, il perd son premier gras comme disent les bons cuistots.

Lui faire un petit spetch sur l’actualité à France Télécom, lui dire que c’est une simple visite de routine. Il ne faut pas affoler trop vite le connard sinon il produit trop de toxines et cela  gâte le goût de sa viande.

-Pourrez-je voir le registre du personnel, celui de sécurité et celui du plan d’évaluation des risques ? Là le connard commence à prendre une teinte jaune, c’est normal, c’est la montée en température.

-heu ! On ne les a pas ici.

-c’est une infraction qui peut être sanctionnée par une sévère amende, le savez-vous ? (là c’est le piège à connard)

-Non !

-Bon je note, le responsable reconnaît ne pas avoir reçu d’information de la part de sa hiérarchie.

Là, la bête passe à une couleur fauve ! Non ! Non ! J’ai pas dit ça.

-Ecoutez Monsieur, il me faut un responsable, si c’est vous n’ayez pas peur de l’avouer.

-Oui, mais non, c’est que la direction, ça rigole pas.

-Je le note, le responsable reconnaît subir de lourdes pressions de la part de la direction.

-Non, non, dites pas ça !

- (énervé)Vous voulez m’apprendre mon métier ?

-Non, j’ai pas dit ça, mais je ne veux pas d’ennuis.

-Mais qui vous parle d’ennuis ? Je n’ai pas constaté encore d’infraction grave. Votre boutique est grande, elle peut recevoir une vingtaine de clients, au moins ?

-Oui ! Oui ! (le connard est très fier avant que ne se referme le piège)

-bon, alors pourquoi je ne vois pas la signalétique de l’issue de secours ?

-Mais il y en a une !

-Je vous suis, je note absence de signalétique.

Et là, vous allez passer de l’autre coté du miroir Orange, des cartons partout, un fouillis indescriptible.

-Il faudra dégager tout ça, pas d’entraves et surtout pas de matériaux inflammables dans les couloirs. Mais la porte est fermée à clef ! Une porte d’évacuation doit pouvoir s’ouvrir avec une simple pression. En plus elle doit s’ouvrir vers l’extérieur, il faudra changer tout çà. L’animal ne parle plus, il sent que les carottes sont cuites et que lui ne va pas tarder. Il a un sursaut :

-Il y a l’extincteur  quand même.

Vous vous penchez pour lire la petite étiquette blanche !

-Oui, mais il doit être contrôlé annuellement le dernier contrôle date de 3 ans ! Ensuite de l’eau pulvérisée sur du matériel informatique ça ne vaut pas la mousse carbonique. Bon, écoutez, j’en ai assez vu ! Vous êtes dans une boite qui a les moyens ?

La bestiole hoche la tête, il sent confusément qu’il doit la boucler.

-bon je vous donne trois jours pour mettre tout ça en règle, pour vérifier les registres..

-Trois jours ?

-Mon bon monsieur, rien qu’avec le manquement aux mesures de sécurité le personnel pourrait jouer son droit de retrait, et je serais obligé de le confirmer..

Et là le connard est prêt, il est passé à l’Orange.

Il est à noter que vous pouvez passer deux jour après histoire de réchauffer le plat, il n’en sera que meilleur !
Repost 0
Published by KARAK - dans Fiches cuisine
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 13:10

 

Pour réussir un lapin dur à l’huile il faut un lapin. Un vivant que vous tuerez vous même. Cela vous répugne ? alors suivez mon conseil : Prenez le lapin avec vous en voiture et faites lui croire que vous aller vous promener. Et au moment où il s’y attend le moins pilez sec ! CRAC ! le coup du lapin fracasse le cou du lapin ! Revenez à la maison (à moins que vous ne soyez en camping car). Et là ! l’originalité de cette recette c’est qu’il ne faut pas peler le lapin ! Tous les spécialistes vous le diront, c’est dans la peau que se trouvent les vitamines et sels minéraux indispensables à votre équilibre de prédateur.

Rasez donc la bête au coupe choux, à l’ancienne.

Réparez les blessures avec une feuille de papier cigarette, ou si vous faites la recette moderne avec du baume après rasage. Une goutte d’after chèvre et d’avant bouc !

Puis videz l’animal en lui plantant un gros couteau dans le bide et en triturant. Il faut vous sortir les tripes, videz tous les organes vitaux, ça vous assurera qu’il est bien mort. Cela vous répugne encore ? Mais enfin ce n’est qu’un lapin ! Imaginez la recette avec un bœuf ! Il faut garder toutes ses sensations, ça vous changera du lapin pré-découpé, prêt à cuire vendu sous cellophane.

Mettre la bête dans un petit plat et inondez la d’huile ! Entre parenthèses quand on vous conseille de prendre des douches plutôt que des bains, pour sauver la planète et tout çà, cela dépend de votre corpulence et de la taille de votre baignoire. Moi, j’en connais qui une fois dans la baignoire avec un litre d’eau font leur toilette. La seule difficulté c’est un problème de ventouse en sortant du bain .

Vous pouvez faire la recette à l’eau, mais n’oubliez pas le dicton « Lapin dur à l’huile c’est plus difficile mais c’est bien plus beau que d’aller au boulot ! »

Faire cuire « à la néolithique » . Dans un coin du jardin creusez un trou, faites un feu abondant, mettez le plat sur les braises recouvrez le de papier alu, et couvrez de terre. Le lapin croyant à un sépulture décente se décontractera et la viande n’en sera que plus goutteuse..

Comment c’est pas un plat durable ? Du râble de lapin ! même ! Allez et bon vomis !

A oui ! je ne vous ai  pas dit, c’est un plat qui se déguste en le vomissant, c’est là qu’il libère le plus d’arômes. Et évitez de déposer votre gerbe sur la tombe du soldat inconnu, ça risque d’éteindre la petite flamme.
Repost 0
Published by KARAK - dans Fiches cuisine
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 05:51

 

                        

Pour cuisiner le bouffon, le plus dur est d’en attraper un. C’est une sorte de gros canard, mais alors très canard.  Il en existe trois catégories :

-Le BHL, bouffon de haute lignée. Il se reconnaît par son col ouvert (ne pas confondre avec le col vert), sa crête abondante et il se réclame de la beauté intérieure. Cet oiseau migrateur ne séjourne que peu de temps à l’étranger, mais revient avec des histoires horribles à raconter. Sa femelle, elle, haute sur pattes, chante et se dandine pour séduire, cependant elle ne pond pas d’œufs pour ne pas déformer sa ligne, sa beauté est toute extérieure.

- Le BHV  bouffon de haute volée, (c’est une espèce rare parce qu’ en voie d’apparition),  surnommé le « bling bling » est très dur à capturer, entouré souvent d’une bande de poulets agressifs, il se reconnaît au bagage qu’il porte au poignet. Une montre qui fait à la fois GPS, Météo, altimètre, Internet, téléphone, lance missile, micro-onde. Mais le BHV ne s’en sert pas c’est juste pour séduire sa femelle, ses femelles. Ses conquêtes sont un peu volage, on les appelle vulgairement « poules de luxe » elles ont la réputation de plumer leur mâle après l’accouplement. Certaines prétendent  chanter, mais c’est pour faire fuir les autres mâles.

- Enfin le BOF, bouffon ordinaire et familier. Il copie le BHV sans vergogne. S’il ouvre son col c’est pour exhiber une chaîne en or grosse comme un câble d’amarrage . Il copie le BHV en s’achetant des trucs très chers et très inutiles. Des 4X4 noirs, des actions Orange, des blondes platines.

Voilà ! vous avez attrapé un bouffon ! comment le cuisiner ? Le chef Karak (quatre valves aux pneus  Michelin) vous propose sa recette du « Bouffon à la sauce Sarko »

-Mettez votre bouffon dans un panier à salade pour l’égoutter. Le bouffon suinte le rance.

-Asseyez-le face à vous, mettez lui la lumière dans les yeux, et claquez lui le bec. Ceux prévoyant agrémenteront leur geste de marrons, de châtaignes et pour donner un petit goût sucré-salé  balancez-lui, une bonne dose de pruneaux.  

-Ceux qui ont un restant de baignes et de tartes peuvent en rajouter une couche.

-Une fois attendri par tant de sollicitude, prendre des feuilles de tabac fraîches, pour bien lui enduire tout le corps, avant de lui enfourner le reste dans le croupion ! c’est le fameux massage à tabac qui donnera un petit goût fumé.

-Mais pour exaucer les saveurs, pensez au piment de talonnettes, il relève juste ce qu’il faut pour que votre plat le soit moins.

Voilà ! mettre au four (thermostat ganem), pendant une bonne heure. Servez chaud et tranchez le, le couteau entre les dents

Repost 0
Published by KARAK - dans Fiches cuisine
commenter cet article

Qui C'est Celui-La ?

  • : Le blog de KARAK
  • Le blog de KARAK
  • : Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
  • Contact

BIENVENUE ICI ET MAINTENANT

 

img332

Ici, tout est gratuit. Tu peux te servir des dessins, des textes pour illustrer ton blog, ton tract, ton fanzine, ta chambre à coucher, tes chiottes... Tu peux aussi aller sur mon second blog, best of de mes dessins: 

   Best of karak

La contrepartie c'est de me faire un peu de pub. Bien sûr, si tu es un pro de l'édition ou si tu as de l'argent à parier sur une bourrique tu peux acheter, ça paye mes crayons... Mais l'important c'est que tu regardes et que tu t'exprimes... 

Je prècise que je ne suis pas responsable de la pub qui envahit l'écran et qui ne me rapporte rien mais me permet de tenir ce blog gratuitement..

Ma Biographie

1951-20...
(champion du monde de la bio la plus courte)

Made in Karakie

 

 

 

Couv pour Karak (1)

Le premier tome a eu un franc succès et est épuisé mais la connerie non, alors on remet ça. Voilà donc la deuxième couche qui ne sera pas en vente dans les bonnes librairies ni les mauvais supermarchés.  (60 pages couleur) Prix: 10 euros port compris Pour acheter tu me laisses un com et prépares la monnaie..

 

 

 

livre-karak.jpg


Acheter une oeuvre d'art pour 8 euros c'est possible!
La preuve, mon bouquin ! Tu m'envoies un mail avec tes coordonnées et tu le reçois chez toi,
au chaud. T
ranquille !

Tous ceux qui l'on lu ne le regrettent pas, les autres si..
Pour les sceptiques lire les com dans la rubrique
Mon bouquin

st karak copie22